Top 2022 - le débat final (pour le moment)



 


Très parcimonieux dans la distribution de bons points, Wotan ne cherche pas à se cacher, 2022 fut une année peu prospère de son point de vue. Dura Wotan, sed Wotan.



Photo_1_410h_600w

Ultha
- All That Has Never Been True

La grosse surprise de l'année en ce qui me concerne, un album de black metal allemand. Ultha se différencie de la masse par une science des arrangements maîtrisée et sa capacité à créer une atmosphère rêche et classieuse. Une œuvre violente et belle.

明日の叙景 - アイランド

Quand le post-black rencontre le J-Rock, on peut légitimement craindre le pire [(ndTheDecline01 : et tout à fait légitimement]. Le quatuor de Tokyo nous donne tort et utilise sa science de la mélodie et sa force post-hardcore pour créer une œuvre riche, claire et un roller-coaster d’émotions.

Holy Fawn - Dimensional Bleed

Après un premier album hétérogène (la première chanson était une tuerie, le reste en-dessous), les Américains reviennent pour un second essai plus solide, plus cohérent. Leur mix de shoegaze et de post-metal conjure des images oniriques oscillant entre vol et noyade.

Wormrot - Hiss

Du post-grindcore ? Après tout, il y a du post-rock sur "Glass Shards". Mais pas que. Hiss est l’album violent de l’année et une preuve qu’un disque de grind peut encore surprendre.

Power Paladin - With the Magic of Windfyre Steel

Les Islandais ont étudié Helloween. Avec sagesse et érudition. Et voilà l’essai de fin d'étude. Et c’est un A. Car même si c’est un hommage au passé sans aucune originalité, c’est tellement bien fait, tellement bonnard qu’on ne peut leur reprocher. Si la dernière chanson ne vous fait pas vibrer pour la journée, vous êtes morts à l'intérieur.

Absent in Body - Plague God

Un supergroupe avec des membres de Neurosis, Sepultura et d’Amenra sort son premier album. Une définition parfaite du post metal atmosphérique tant les canons du genre sont respectés à la lettre. Une œuvre asphyxiante dont le chant est l'un des points forts. Et Igor Cavalera qui fait du drone, que demander de plus ?







©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3