19126

CHRONIQUE PAR ...

42
Wotan
Cette chronique a été mise en ligne le 31 décembre 2022
Sa note : 15/20

LINE UP

-Colin H. Van Eeckhout
(chant+basse)

-Mathieu Vandekerckhove
(guitare+programmation)

-Scott Michael Kelly
(guitare)

-Igor Graziano Cavalera
(batterie)

TRACKLIST

1) Rise from Ruins
2) In Spirit in Spite
3) Sarin 
4) The Acres / The Ache
5) The Half Rising Man

DISCOGRAPHIE


Absent In Body - Plague God
(2022) - postcore - Label : Relapse Records



Après un EP sorti en 2017, le collectif Absent in Body avec des membres de Neurosis, Amenra, Oathbreaker embauche Igor Cavalera en tant que batteur et produit un court album, objet de la présente chronique. Vu le line up, autant dire que le potentiel est énorme. Que se cache-t-il donc derrière cet artwork lourdement inspiré de Geiger ?

Suintant, violent, étouffant, bruitiste, alien, froid, atmosphérique : les qualificatifs ne manquent pas pour qualifier Plague God. Tous ont en commun d'être adéquats pour aussi décrire la pochette de l’album. Ce crâne d’une créature monstrueuse est parfait pour illustrer la musique du super groupe. Des riffs pachydermiques alternent avec une rythmique industrielle nous rappelant Godflesh, incisive, martiale. Ou comme un drone. Les deux extrêmes se rejoignent, Igor Cavalera se fait tour à tour discret ("Rise from Ruins") ou tribal ("The Acres/The Aches"). Les guitares sont ultra plombées, deviennent menaçantes sans être violentes ("In Spirit In Spite") voire claires et presque aériennes ("The Acres/The Ache"). Le chant est du même acabit, entre un growl ultra puissant (l’ouverture de "Rise from Ruins" donne le frisson) et un chant clair coléreux.
Les lignes de chant sont l’un des points forts du disque. Nous retrouvons bien évidemment la patte Amenra : growl profond et trafiqué, chant aigu hurlé. Sur "Sarin" et "The Half Rising Man" les lignes sont plus scandées que chantées, accentuant l’effet industriel. Des spoken words sur "In Spirit In Spite" aèrent le titre, en contrepoint de la première partie très lourde du morceau. Les compositions sont peut-être un peu construites avec le même squelette : introduction ambient, première partie bruitiste et violente, seconde partie plus atmosphérique. "Sarin" est le titre le plus faible de l’album car trop linéaire. Ce mimétisme entre les morceaux est compensé par la courte durée de l'enregistrement (trente-cinq minutes), et du coup ne rend pas l’album ennuyeux. Surtout que le disque se termine en apothéose, les deux titres de conclusion étant les meilleurs du disque : sale, bruitiste, presque effrayant tellement les ambiances sont alien.


Super groupe avec les stars du post metal atmosphérique (bon, Kelly ne fait plus partie du groupe pour les raisons que nous connaissons) et Igor Cavalera en surprise, Absent in Body est bien entendu proche d’Amenra, vu que deux membres sont présents ici. Les canons du genre sont respectés à la lettre et le chant est par moment effrayant. Vous voulez étouffer ? Écoutez ce disque.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7