Top 2022 - le débat final (pour le moment)



 


Statisticien en chef (et toujours organisé comme vous pouvez le constater :) ), MFF n'est pas le dernier lorsqu'il s'agit de palabrer sur le metal. Faites donc confiance à son érudition et son acuité.



Photo_1_265h_600w

1 WilderunEpigone

Déjà repérés comme de grands talents du metal progressif, Evan Anderson Berry et ses complices explosent toutes les attentes en accouchant d’un chef d’œuvre d’intensité, de composition et d’émotion, qui transcende les catégories musicales. Une œuvre-monde dans laquelle on s’immerge sans plus vouloir le quitter.

2 Ultima Grace - Ultima Grace

Foisonnante démonstration du savoir-faire nippon en matière de power metal, le premier album d’Ultima Grace est sublimé par une inspiration paranormale et les lignes de chant d’Anette Olzon. Et puis, bazar, du côté des instrumentistes, ça envoie ! Les amateurs d’épure risquent l’apoplexie mais les gourmets se régalent.

3 IstårnEschatology

Oh la belle surprise ! Les très confidentiels Norvégiens d’Istårn sortent l’un des plus percutants albums de black metal symphoniques de ces dernières années, sans grandiloquence mais avec beaucoup d’entrain et de savoir-faire. Interprétation et production irréprochables, des idées à foison : un délice.

4 Dirty Shirt - Get Your Dose Now!

Plus de fun, tel est le mot d’ordre qui a manifestement animé les leaders de Dirty Shirt, la formation roumaine aux allures d’auberge espagnole. Et ça marche, à fond. Maîtrisées, les nouvelles chansons de Mihai et ses amis sont redoutablement entraînantes. Double dose la prochaine fois, s’il vous plaît, messieurs-dames !

5 Protector - Excessive Outburst of Depravity

Oh la belle surprise ! Oui, encore. Cette fois elle provient d’une formation connue, vénérable même, mais dont il était difficile d’imaginer qu’elle sortirait son meilleur enregistrement après trente-cinq ans de carrière. C’est chose faite, avec cette vicieuse décharge de thrash mélodique, suffisamment diversifiée pour décomplexer le métalleux moderne qui s’imagine que tous les compatriotes de Sodom sont des brutasses sans subtilité (ndTheDecline01 : chacun sera libre juge de cette assertion).

6 Terminal Khaos Builder - Facing The Abyss

La synthwave à guitare de Nicolas Muller, la tête pensante et agissante de Helioss, franchit un cap : plus d’efficacité, de diversité et d’intensité. Ça secoue pas mal dans le monde de demain et c’est ça qui est bon !

7 White Spirit - Right or Wrong

Quarante-deux ans après (!), les Anglais délivrent leur deuxième album, qui aurait dû voir le jour il y a quatre décennies. Le matériel n’est pas neuf - il a même déjà été publié - cependant la qualité de ces réenregistrements est au rendez-vous, dans une veine AOR peu raccord avec les débuts de la troupe où officiait Janick Gers mais qui avait le potentiel par séquences pour rivaliser avec les ténors du genre.

8 Sumerlands - Dreamkiller

Enfin de retour, l’un des groupes d’Arthur Rizk propose une nouvelle salve de heavy metal vintage valorisée par la production immédiatement reconnaissable de son leader. Le nouveau chanteur assure, les compositions sont au rendez-vous et le climat mélancolique qui nimbait déjà le premier album aussi.

9 The Hirvi - Violence Stays in Fashion

Des thrasheurs finlandais old school décident de reprendre du service trente ans après avoir arrêté les frais. Le premier essai était dense, le second l’est tout autant. Speed, incisif et hargneux : à l’ancienne, et tout à fait d’actualité.

10 Soilwork - Övergivenheten

Toujours plus de tension et de sensations, de rage et de fierté, dans le dernier long format proposé par Björn Streed et son acolyte surdoué David Andersson, qui nous a si cruellement quitté en cette année 2022. So long, maestro.

Bonus :

Sault - Air

Ni metal, ni prog, ni goth, pas même rock, Air, sixième LP de la mystérieuse entité Sault, est une féérie qui invite à se réconcilier avec le genre humain.







©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6