19442

CHRONIQUE PAR ...

100
Merci foule fête
Cette chronique a été mise en ligne le 12 février 2024
Sa note : 16/20

LINE UP

-Francis Tobolsky
(chant+guitare+flûte+claviers+thérémine
+percussions)

-Tim George
(chœurs+guitare+claviers)

-Alexander Karlisch
(chœurs+basse)

-Philip Knöfel
(chœurs+batterie)

TRACKLIST

1) Kill The King
2) Don't Break The Oath

3) Fette Deutsche
4) Far And Beyond
5) Far And Beyond (Until We Meet Again)
6) Zwischen Liebe Und Zorn (Renft cover)
7) Physical Boundaries

DISCOGRAPHIE


Wucan - Heretic Tongues
(2022) - hard rock psychédélique avec flûte - Label : Sonic Attack



Après une pause de cinq ans mise à profit pour peaufiner leur future œuvre, les membres de Wucan reviennent avec un album plus psychédélique que jamais, du moins si l’on se fie à l’artwork orangé aux rondeurs seventies. Cependant, une pochette ne dit pas tout, alors Heretic Tongues, troisième LP, pourrait bien provoquer la surprise. Et une bonne.

Attention. La formation a délivré de très bons recueils depuis l’EP Vikarma paru en 2014. Denses, ils demeurent cependant dans un hard rock psychédélique globalement respectueux des codes, garni de longues plages pouvant dépasser le quart d’heure. Placé en fin de parcours, à l'instar des précédents, le voyage au long cours proposé par la section de Dresde ne dure ici qu’une douzaine de minutes mais reste conforme à ce que l’on peut en attendre, entre rythmique répétitive, changements de tempo, effets spatiaux, chuchotis et rugissements. Un mélange de stabilité et de variations, plutôt réussi, transcendé par les interventions de l’incroyable Francis Tobolsky.
Son dynamisme vocal fait merveille, une fois encore, donnant la sensation d’une maîtrise supplémentaire qui lui permet de canaliser davantage son organe impressionnant, notamment sur le délicieusement tendu "Don't Break The Oath", seule chanson doté d’un véritable refrain. Il convient toutefois de relativiser - la jeune femme étant manifestement étrangère à la notion même de modération - tant ses inflexions rappelant Jenny Haan de Babe Ruth affolent l'enregistrement, à l’image de "Kill The King", ouverture tonitruante entamée à allure soutenue par un riff hard rock sautillant, doublé à la flûte. Oui car Miss Tobolsky ne se contente pas de chanter, elle vide également ses poumons dans une flûte traversière, dont elle joue avec une vigueur époustouflante, dans tous les sens du terme. S’ensuivent une accalmie, puis une accélération, un solo psyché comme Iommi en faisait au début de Black Sabbath, du scat, un retour au thème et une ultime salve de pipeau survolté. Et dire que ce n’est que le premier morceau.
La même formule est servie sur l’ensemble des pistes, pour un résultat légèrement moins flamboyant sur les deux titres en allemand, "Fette Deutsche" et "Zwischen Liebe Und Zorn", reprise du Klaus Renft Combo. Néanmoins l’intensité est toujours de mise – un riff nerveux à la "Barracuda" de Heart pour le premier, un solo qui l’est tout autant pour le second. Le quatuor épice la recette sur "Far And Beyond" et son extension "Far And Beyond (Until We Meet Again)", progressant sur une boucle de synthés cosmiques à la Moroder et une basse funky – on peut dire disco. Le chant se fait mélancolique, se densifiant à mesure que les musiciens font monter la sauce, avant une respiration d’où émergent des accents à la Janis Joplin, puissants et sensibles, qui s’achèvent en vocalises vitrifiantes. Un coup sacrément payant.


Un peu plus discipliné que par le passé, un peu plus audacieux aussi, Wucan semble avoir passé un cap avec Heretic Tongues. Pour autant, la fougue n’a pas déserté la troupe germanique menée par l’explosive Francis Tobolsky, loin s’en faut, et la volonté d’imbriquer plusieurs compositions en une est toujours de mise – les pensums mono-riff, ce n’est définitivement pas le genre de la maison. Les amateurs de rock à ultra haute énergie et de chanteuses qui en imposent devraient particulièrement apprécier le millésime 2022 d’un groupe qui, loin de rester dans le rang, révèle une personnalité de plus en plus affirmée.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6