Top 2022 - le débat final (pour le moment)



 


Homme attitré de la répartie musicale vive et saillante, vous pouvez être certain d'une chose dans ses choix : ce sera bien exécuté et correctement chanté a minima



Photo_1_450h_600w

Misþyrming
- Með hamri

Après trois albums, Mispyrming domine le game. Trois albums différents, chacun puissant et réussi à sa manière. Ce troisième opus est riche et varié, plus brut que son prédécesseur et les écoutes qui s'accumulent ne font que montrer davantage ses qualités. Violent, puissant, mélodique ou lourd, les Islandais savent tout faire !

Brutus - Unison Life

Lumineux, hargneux, bourré d’émotions fortes, Unison Life est un petit bijou. Mélange de différentes influences, il est remarquable d’homogénéité. Ses mélodies vous hanteront longtemps et à chaque fois qu’il s’achèvera, vous n’aurez qu’une seule envie : le relancer encore une fois.

Pure Reason Revolution - Above Cirrus

Voilà un groupe qui mérite de prendre la place laissée vacante par le raté de Porcupine Tree. Doté d’une grande énergie insufflée par ses riffs rageurs et lourds, il n’en oublie pas non plus la grâce de par ses harmonies vocales de toute beauté. Du beau travail qui gagne en appréciation avec le temps et comblera les fans de rock progressif à n’en pas douter.

De Profundis - The Corruption of Virtue

De Profundis enfonce le clou. Profondément. Un coup de marteau sec et bien net. Son nouveau langage lui permet de produire un album furieusement efficace porté par des gratteux de grande qualité. Intense, vindicatif, technique et riche, The Corruption Of Virtue est sans nul doute l’une des sorties de l’année. De Profundis continue de creuser son sillon plein de virages et de circonvolutions, mais un sillon… profond [ndTheDecline01 : alerte blague] ?

Archaic - The Endgame Protocol

The Endgame Protocol
est un très bon album de thrash tendance death à fond les ballons. Ne cherchant pas l’originalité, il apporte ce que l’on est venu chercher : de la vitesse, de l’énergie et de l’agressivité. Autoritaire et sacrément efficace, Archaic a trouvé sa voie où exceller. Dans le genre old school, ils peuvent regarder les autres de haut.

Needless - The Cosmic Cauldron

Après un excellent premier album, Needless confirme avec The Cosmic Cauldron. Un bon coup de marteau dans le crâne ! Dans la catégorie du death technique cosmique, les Hongrois proposent une version plus viscérale, orientée thrash. Le groupe intellectualise sa musique et l’envoie vers de nouveaux horizons. Virtuose et regorgeant de moments épiques, cet album mérite une bonne place dans votre discothèque. Vous ne regretterez pas le voyage.

Hath - All that promised

Hath nous produit un album dans la lignée du précédent. Une première partie de qualité, une deuxième partie dantesque. Si on pouvait comprendre l’erreur pour des rookies, on l’acceptera moins pour des sophomores. Au moins, le groupe a su préserver son talent et se pose comme un des meilleurs représentants du genre. On espère fort que le troisième album sera la perle noire qui leur permettra de déposer à nos pieds leur chef d’œuvre.

In Aphelion - Moribund

Les gars de Necrophobic sont en sacrée forme. Ce nouveau projet des guitaristes est des plus enthousiasmants. Riche, varié, furieux et effréné, il est clairement l’une des sorties de l’année, capable de plaire à un large spectre de métalleux. Donc, si vous êtes de ceux-là (et sinon, que faites-vous là ?), vous vous devez de tenter l’expérience. Mais attention, c’est une grande baffe que vous allez prendre dans la gueule !

Bloodbath - Survival of the Sickest

On peut tiquer sur le côté référencé de ce Survival of The Sickest ou sur le fait que Bloodbath, c'était mieux avant. Cependant, porté par un gros son, une belle qualité de composition et des riffs en béton armé, difficile de faire l’impasse sur son efficacité. En termes de death metal, il serait dommage de passer à côté de la proposition des Suédois qui savent ce qu’ils font et le font bien.

The Antichrist Imperium - Volume III : Satan In His Original Glory

Excellente surprise que ce Volume III : Satan In His Original Glory. Même si l'ensemble pourra paraître un peu décousu ou long par moments, c'est ce qui fait aussi la richesse de cet album ambitieux qui tient ses promesses. De quoi donner envie de s'intéresser au reste de la discographie du groupe puisqu'il s'agit d'un troisième opus.

ACOD - Fourth Reign Over Opacities and Beyond

Si Fourth Reign Over Opacities And Beyond n’est pas extraordinaire, il possède sa personnalité, ses passages marquants et le goût du travail bien fait. Rien que pour cela, ACOD mérite de votre part une oreille attentive. Sait-on jamais, vous pourriez avoir envie, comme moi, de vous plonger un peu dans sa discographie. En tout cas, l'album tient face au passage du temps et des écoutes, ce qui montre toutes ses qualités.

Black Map - Melodoria

Melodoria
est un album agréable à écouter. La voix délicate de son chanteur y est pour beaucoup et saura vous charmer. Mais on aurait aimé davantage d’aspérité ou de folie pour pouvoir pleinement nous emporter. Reste un album de rock sans originalité peut-être, mais plein de bons moments.

Le bonus WTF :

Avril Lavigne - Love Sux

Un retour au pop-punk par la Canadienne. C'est pêchu, accrocheur en diable. Un peu pourri par les nombreux featurings, mais c'est excellent dans le style [ndTheDecline01 : surtout qu'elle est fraîchement célibataire non ?].







©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5