L'ETERNOTOP 2023



 


Alørs Wineyard, il n’arrête pås ð’ütiliser des lettres bizårres dans sês nøms de groupes. Cette année néanmoins, il n’y a presque que des lettres normales. Dingue, çå…



DHISHTI - Life is Suffering :

Du black pagan sri-lankais. Une capacité à raconter une histoire en gardant une identité presque tribale et mythologique. La fusion du metal noir et des rythmiques locales est parfaite, pour offrir un vrai voyage à chaque écoute. Sur le podium de mes sorties de 2023.

SHINING - Shining:

La divine surprise, pas très bien accueillie au demeurant par les « spécialistes ». Ce Shining-là m'a fait vibrer, moins violemment ostentatoire, plus apaisé, mais contenant une rage des plus puissantes. Un des meilleurs Shining depuis la naissance du groupe en ce qui me concerne, avec un Kvarforth très en forme. Également sur le podium de mes sorties 2023.

NOCTE OBDUCTA - Karwoche (Die Sonne Der Toten Pulsiert) :

La complétion du podium de l'année, l'attendu Karwoche. Digne successeur d'Irrlicht, du black vraiment sombre et à la fois aérien parfois, avec une voix magique en allemand et des envolées mélodiques terribles. Que la discographie de Nocte Obducta est belle...

DEPECHE MODE - Memento Mori :

Le retour des rois. Après un dernier album presque raté, ne nous mentons pas, l'attente était grande, non seulement pour redresser la barre, mais aussi et surtout pour saluer le départ définitif d'Andrew Fletcher vers d'autres cieux. Le vieux die-hard que je suis depuis le début des années quatre-vingts s'est un peu retrouvé par moment grâce à quelques titres sortis de nulle part. Spirit ne marquera donc pas la fin de l'inspiration, pour mon plus grand bonheur.

HOSTSOL - Länge Leve Döden :

Une sorte de résurgence de Shining, mais pas seulement. Un all-star band avec Kvarforth au chant, un musicien de Manes et deux de Ajattara. Trois groupes qui font plus que me parler, cela ne pouvait accoucher que d'un album qui devait attirer mon attention. Et ce fut chose faite, du black mid-tempo sentant bon les groupes sus-cités, avec une touche de vieux Katatonia. Un petit plaisir coupable pour un ancien, une sucrerie délicieusement noire.

VULTURE INDUSTRIES - Ghost from the Past :

Une surprise que cette sortie, je n'attendais pas du tout ce groupe qui avait pourtant su me convaincre sur Stranger Times il y a quelques années. Ghost From The Past est passé par là et je dois avouer que c'est un album qui a beaucoup tourné cette année, à tel point qu'il figure sur ma liste sans être classé dans un de mes genres de prédilection. Peut-être le côté un peu fou musicalement et vocalement, peut-être un énorme sens de la mélodie qui m'attire, je ne sais pas. Pas de growl, pas de guitare lourde et/ou saturée, pas de noirceur outre mesure, cela n'aurait pas dû être là et pourtant... De là à ce que j'arrive à chroniquer en dehors de mes compétences, il y a encore un pas non franchi(-ssable?)

SULPHUR AEON -Seven Crowns and Seven Seals :

Du bon death metal mélodique et gras, doomesque et un peu brutal, lourd et dense. Comme avant donc, non ? Eh bien non, Sulphur Aeon a franchi un palier vers plus de clarté, et a réussi à me faire ouvrir les oreilles. Elles se sont remplies des tentacules de Cthulhu et j'ai compris son message. Heureusement que je n'ai pas relâché mes sphincters.

PANZERCHRIST - Last of a Kind :

Une surprise d'un groupe déjà ancien que je ne connaissais pas. Du black agressif, et une montée en puissance au fil des titres. La fin de l'album est excellente, et j'espère qu'elle présage du prochain. À suivre, en ce qui me concerne.

THE PROJECT HATE MCMXCIX - Abomination of the Ageless

Je ne peux passer cet album sous silence, une sortie de TPH est toujours pour moi un évènement incompris de la majorité apparemment. Comme Obélix, il faut croire que je suis tombé dedans quand j'étais petit et qu'en reboire est mon vœu de gourmandise. Je n'ai pas assez de recul sur cet album à cet instant, à part être sûr, par expérience, que le fil des écoutes durera longtemps, sera chaotique, et révèlera un bien bel album. Dans quelques mois... Je ne le chroniquerai pas avant cette digestion, ou peut-être ne le chroniquerai-je pas tout court.







©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7