19514

CHRONIQUE PAR ...

21
Wineyard
Cette chronique a été mise en ligne le 01 mai 2024
Sa note : 15/20

LINE UP

-Johan Edlund
(chant+guitare)

-Thomas Petersson
(guitare)

-Jörgen Thullberg
(basse)

-Niklas Ekstrand
(batterie)

Ont participé à l'enregistrement :

-Waldemar Sorychta
(guitare sur "Ancient Entity")

-Jonas Malmsten
(claviers)

TRACKLIST

1) Neo Aeon
2) Lady Temptress
3) Mountain of Doom
4) Dead Boys' Quire
5) Sumerian Cry (Part III)
6) On Golden Wings
7) Ancient Entity
8) The Southernmost Voyage
9) Angels Far Beyond
10) I Am the King (...of Dreams)
11) A Winter Shadow
12) The Seal

DISCOGRAPHIE

The Astral Sleep (1991)
Clouds (1992)
Wildhoney (1994)
Judas Christ (2002)
Amanethes (2008)
The Scarred People (2012)

Tiamat - The Astral Sleep
(1991) - doom metal Death metal gothic - Label : Century Media



Il est parfois amusant de revenir aux origines de son propre voyage musical. Amusant et étrange à la fois. Je passe le coup de nostalgie classique pour m’attarder plutôt sur la différence des ressentis sur deux époques. Je suis arrivé à Tiamat par Clouds, plus death et très mélodique, simple et très accessible. C’est ce que je recherchais à ce moment. Et j’ai voulu en savoir plus, alors j’ai acheté The Astral Sleep. Ma première écoute fut mitigée, j’étais désarçonné de ne pas avoir plus d’éléments de death doom mélodique, je voulais un Clouds bis… Mais bizarrement, j’y revenais plus souvent que je ne l’aurais cru, et je suis enfin parvenu à réellement aimer cet album car il avait une aura spéciale, plus construite et difficile que son successeur.

J’aurais chroniqué cet album à l’époque, j’aurais attribué une note supérieure à Clouds. Maintenant, je comprends bien mieux l’apport de The Astral Sleep dans la discographie du groupe. C’est bien cet album qui est en phase avec le style historique, passé et présent, pas Clouds qui ne m’apparaît maintenant que comme un interlude peut-être alimentaire. J’ai beaucoup de mal à écouter ce dernier aujourd’hui, je ne lui reconnais plus les qualités qui ont fait que je l’ai tant poncé. Il a vieilli et je ne ressens pas d’âme, du moins pas la même âme que The Astral Sleep. Cet album vieillit très bien quant à lui, malgré sa production des nineties, très imparfaite en « euphémisant ». Je trouve toujours du plaisir à l’écouter malgré la voix moyenne d’Edlund qui semble se chercher, entre un growl death mal assuré, et des cris punk pas forcément voulus. Autant la voix peut être clivante si on ne s’attache qu’à elle, autant elle est solidement incrustée dans ce qu’est Tiamat.
Le groupe ne joue pas sur la qualité musicale ni vocale, mais sur le décorum en général, un peu gothique, un peu désuni, simple de prime abord mais plus profond quand on s’y penche un peu, avec un vrai feeling mélodique et une musique innovante pour l’époque. Tiamat ne ressemblait à personne avec ses claviers et sa voix décalée. The Astral Sleep a une image d’album initiatique dans mon esprit, un album qui a commencé à bâtir le Tiamat de Wildhoney, après s’être débarrassé des envies de simplicité de Clouds. Un album qui a presque canalisé les débordements d’Edlund dans le rock gothique, le doom, le death, et le punk progressif. Et le résultat s’écoute encore aujourd’hui, avec le charme de ses imperfections gommées par l’indulgence de la nostalgie bienveillante.


Je n’aurais pas pensé que cette chronique fût aussi fluide à écrire pour un vieil album que je n’avais plus écouté depuis quelques années, d’un groupe que je n’écoute plus guère non plus. Les joies des velléités de devoir de mémoire de la rédaction des Eternels combiné au sentiment de devoir des chroniqueurs devant les illustres trous de notre liste de chroniques. Ce fut un vrai bon moment que d’écouter The Astral Sleep encore quelques fois le temps de cette revue. Je trouve toujours que cet album était visionnaire et qu’il ne ressemble toujours pas à un autre. Et que cette pochette est belle…





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3