19513

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 01 mai 2024
Sa note : 16/20

LINE UP

-"Paul" Stanley Bert Eisen
(chant+guitare+basse sur "I Was Made for Lovin' You" et "Magic Touch")

-Paul Daniel "Ace" Frehley
(chant+guitare+basse sur "2,000 Man", "Hard Times" et "Save Your Love")

-Chaim "Gene Simmons" Witz
(chant+guitare sur "X-Ray Eyes"+basse)

-George Peter John "Criss" Criscuola
(chant+batterie sur "Dirty Livin")

Ont participé à l'enregistrement :

-Vincent "Vini" Poncia Jr.
(chœurs+claviers+percussions)

-Anton Fig
(batterie)

TRACKLIST

1) I Was Made For Lovin' You
2) 2,000 Man (The Rolling Stones cover)
3) Sure Know Something
4) Dirty Livin'
5) Charisma
6) Magic Touch
7) Hard Times
8) X-Ray Eyes
9) Save Your Love

DISCOGRAPHIE

Dynasty (1979)
Lick It Up (1983)

Kiss - Dynasty



Le clan des monstres sacrés de la musique se divise en deux blocs : ceux qui, imperméables aux changements d’époques, tracent leur route et composent selon leurs dogmes inamovibles, au risque de s’auto-plagier. Et puis, il y a ceux qui « vivent avec leur temps ». Exemple : Madonna et son "Frozen"…

Ou "I Was Made For Lovin’ You". En bon co-gestionnaire du projet Kiss, alors que l’ensemble commence à devenir fort rentable, Paul, entouré du producteur Vini Poncia et du mythique Desmond Child, ne reste pas insensible aux tendances musicales du moment, très orientées boules à facettes. Les trois acolytes composent donc cette improbable et pour le moins clivante rencontre entre hard-rock et disco music. De manière générale, l’apport conséquent du sieur Stanley à Dynasty, septième œuvre studio des New-Yorkais, se distingue du reste des contributions faites par les autres membres de Kiss à la construction du nouvel édifice. "I Was Made For Lovin’ You", donc, mais également "Sure Know Something" et "Magic Touch" sont écrits pour toucher un public trèèès large. Si les deux derniers titres mentionnés sont plus rock que le premier, les superbes mélodies qu’elles dégagent sont totalement calibrées pour tout type de radio. Gene, l’autre actionnaire majoritaire de Kiss, se montre guère moins « commercial » -je déteste ce mot - que Paul. "Charisma" et "X-Ray Eyes" possèdent une coloration un peu plus sombre que les titres de Paul, mais donnent tout de même dans le « hard FM » léché et efficace, grâce, notamment à des chœurs impeccables, dominés par la voix de Paul, le meilleur chanteur de la bande.
Ace Frehley et Peter Criss, débarqué en cours de route, tâchent de préserver le label « rock dur », mais la tentative n’aboutit pas vraiment. D’une part, les titres écrits de leurs mains, sans être mauvais, s’avèrent moins bons que ceux des deux autres membres du combo. "Hard Times" a son charme, la reprise du "2,000 Man" des Rolling Stones est plutôt réussie, mais les titres les plus rock de Dynasty ne sont pas les meilleurs et puis… et puis de toute façon le mal est fait. Le premier titre de l’album a suffi à déclencher l’ire des trve de l’époque - des trve, oui bien sûr, Kiss, c’est le début du corpsepaint, je vous rappelle. De plus, malgré le break préalable que s’étaient octroyés les quatre fantastiques, break entériné par quatre albums solos estampillés Kiss, les relations au sein du groupe se détériorent radicalement… Bref, Dynasty symbolise le début d’une période pénible. C’est dommage, car ce septième fils est avant tout un excellent album, un peu disparate, certes, mais garni de tubes. Même "I Was Made For Lovin' You", à la puissante ligne de basse - ah le « soupir » de cette dernière avant le refrain… ah ce bridge de la mort...- s’avère savoureux. Plus de quarante ans après sa sortie, il reste toujours clivant. Si le retour à un visage plus dur avec Creatures of the Night ravira les fans, la vision de Gene la chauve-souris tripotant sa basse et tirant la langue tandis que les « do do do » disco s’élèvent continue à me hanter.


Une tentative de séduction du grand public aussi éhontée que réussie… Pas de doute, pour les talibans du rock dur, Kiss ce sont bien les chevaliers au service du diable. S’il y avait eu les réseaux sociaux en 1979 aux États-Unis, ils auraient pris feu. Dynasty constitue une délicieuse aberration dans la discographie du groupe, et l’un des albums que j’écoute le plus régulièrement. I was made for loving it.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1