19522

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 11 mai 2024
Sa note : 17/20

LINE UP

-"Paul" Stanley Bert Eisen
(chant+guitare+basse sur "Gimme More")

-Chaim "Gene Simmons" Witz
(chant+basse)

-"Vinnie" Vincent John Cusano
(chœurs+guitare)

-Paul Charles "Eric Carr" Caravello
(chœurs+batterie)

A participé à l'enregistrement :

-Richard Dean "Rick Derringer" Zehringer
(guitare sur "Exciter")

TRACKLIST

1) Exciter
2) Not for the Innocent
3) Lick It Up
4) Young and Wasted
5) Gimme More
6) All Hell's Breakin' Loose
7) A Million to One
8) Fits Like a Glove
9) Dance All Over Your Face
10) And on the 8th Day

DISCOGRAPHIE


Kiss - Lick It Up
(1983) - heavy metal hard rock - Label : Mercury



- Allez, bas les masques! Et pas besoin de tirer la langue…
- …
- Tu aimes cette musique de merde, avoue-le !
Lick it Up est, pour moi, un album marquant à double titre. D’abord, et cela fait partie de l’histoire du rock, il s’agit du premier album de Kiss 100% make-up free, même si on arrive assez bien à savoir qui est qui, notamment dans le cas de Gene…


Ensuite, et cela fait partie de mon histoire personnelle, le onzième album des ex-rockers masqués est mon tout premier contact avec le monde de la chevelure abondante, des vestes à patches et des logos rigolos. Il n’est pas toujours évident de parler de son premier amour avec un semblant de recul, mais je vais tenter de le faire. Quarante-et-un ans après ma première écoute du titre "Lick It Up" et le coup de foudre qui s’en est suivi, la question se pose : si je continue à écouter l’album, est-ce par pure nostalgie ou la première œuvre officiellement post-Ace Frehley possède-t-elle de réelles qualités intrinsèques ? Je pense sincèrement que la seconde réponse est la bonne. Contexte : après l’échec total qu’a constitué Music From « The Elder », Kiss tape du poing sur la table et sort Creatures of the Night, véritable chef-d’œuvre, qui montre le groupe sous un jour plus agressif et AOR qu’auparavant. Las, l’album ne connaît pas le succès qu’il mérite et, en excellents entrepreneurs individuels, Gene et Paul doivent trouver autre chose pour faire remonter les ventes. Ils choisissent alors d’aller encore plus loin, doublement plus loin. Ils décident donc, d’une part, de montrer leurs belles gueules, histoire de faire le buzz. Cette brillante idée marketing s’accompagne d’une seconde, corollaire de la première. Qui dit « plus de maquillage » dit « plus brut », non ? Pourquoi ne pas réaliser l’album le plus heavy du groupe ? Aussi galvaudé qu’il soit, ce terme s’applique parfaitement à Lick It Up, qui flirte le temps de plusieurs titres avec le metal.
Libérés des velléités rock d’Ace Frehley, épaulés par Vinnie Vincent et ses qualités de compositeurs, Gene et Paul musclent leurs rythmiques et ne proposent pas de véritable « hymnes à la Kiss », l’excellent "Lick It Up" mis à part. À la place : du lourd. D’accord, Kiss ne boxe pas dans la même catégorie que Triptykon, mais un titre comme "Young and Wasted", sorte de version mutante et bodybuildée du "Parasite" composé dix ans auparavant est peut-être bien le titre le plus metal concocté par le groupe. Dans ce contexte musical plus obscur que la moyenne kissienne, c’est la figure de Gene qui s’impose. Son style d’écriture, plus râblé et « méchant », s’adapte à merveille à l’album et des titres comme "Not For the Innocent", "Young and Wasted", donc, ou encore "Fits Like a Glove" - véritable ode à la poésie et la littérature victoriennes, avec ces sublimes paroles tout en finesse - raviront les fans du Kiss le plus heavy, en même temps qu’ils effrayeront les inconditionnels des albums pré-Dynasty. Ne croyez cependant pas que Paul et Vinnie aient choisi de contrebalancer la sombre influence de Gene. Au contraire, eux aussi contribuent au côté heavy de l’ensemble, ne serait-ce qu’avec "Exciter", titre introductif - bientôt choisi comme patronyme par un groupe de thrash canadien [ndlr : qui a trouvé son nom en s'inspirant d'un titre de Judas Priest] - plutôt passez emblématique de l’ensemble de l’œuvre. Au final, les rockers démasqués nous gratifient d’un album plein, faits de titres accrocheurs, même si un seul d’entre eux passera à la postérité. Cerise sur le gâteau : même la ballade "A Million to One", exercice qui n’est pas le fort de la formation, s’avère réussie. Kiss rimant avec bling-bling et théâtre, je comprends parfaitement que certains fans n’aient pas adhéré à ce nouveau visage, mais pour l’adepte de sensations lourdes que j’étais et suis encore, Lick It Up est un must.


Dès Animalize, la formation américaine tentera de revenir à des sonorités plus proches du Kiss habituel, mais les artistes ne retrouveront plus jamais le feu sacré, entièrement consumé le temps d’un album racé et puissant. La curiosité initiale pour voir la gueule du personnel ? Elle s’est éteinte depuis belle lurette.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5