441

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Shagrath
(chant)

-Silenoz
(guitare)

-Astennu
(guitare)

-Nagash
(basse)

-Tjodalv
(batterie)

-Mustis
(claviers)

-Simen Hestnaes
(chant clair)

TRACKLIST

1)Reptile
2)Behind The Curtains Of Night Phantasmagoria
3)Dreamside Dominions
4)United In Unhallowed Grace
5)The Promised Future Aeons
6)The Blazing Monoliths Of Defiance
7)The Insight And The Catharsis
8)Grotesquery Conceiled (Within Measureless Magic)
9)Arcane Lifeforce Mysteria

DISCOGRAPHIE


Dimmu Borgir - Spiritual Black Dimensions



Le nouveau best-seller du black metal revient donc après un album acclamé à la fois par la presse mais surtout par le public, puisque Enthroned Darkness Triumphant a réalisé un véritable carton, historique même, pour le milieu du black metal. La recette utilisée est plutôt simple, des claviers très mélodiques le tout enrobant des rythmiques accrocheuses et un poil grand public et vous avez là des hits de black metal symphonique susceptibles d’attirer un large public.

En 1999 les Dummy Burger remettent donc les couverts pour nous servir un plat de choix, ce Spiritual Black Dimensions. Rien que l’intro donne le ton. Une quinzaine de secondes uniquement faites de claviers très … symphoniques justement. Puis les guitares viennent rajouter leur couche tout comme la batterie et le chant. Ça nous donne des guitares pas vraiment black metal, et qui sonnent plutôt heavy je dirais, contrairement au chant qui l’est lui [black metal]. La batterie quant à elle est bien présente et nous livre quelques déflagrations de blast beats bien furieux. Mais LA caractéristique des Dino Burger c’est qu’ils fabriquent des « hits ». Et oui, toutes leurs chansons ont une rythmique plus ou moins entraînante, due notamment aux omniprésents claviers. C’est un peu comme si vous versiez de la pop bien in dans le black metal. Chaque piste donne envie de bouger son corps et possède un truc qui vous accroche. Et bien souvent ce sont les claviers. A ce titre il convient de citer en exemple "Dreamside Dominions" qui délivre une ligne de claviers excessivement entraînante et est sûrement le meilleur morceau de l’album. D’ailleurs cette chanson vaut quasiment uniquement pour cette ligne de claviers puisque les guitares ne font que la reprendre en chœur mais d’une manière beaucoup moins excellente, et la batterie fait uniquement son office d’accompagnatrice. En fait, il suffit de s’imaginer la chanson sans ces claviers et on se rend compte qu’elle perdrait beaucoup.

Voilà donc ce qui plaît tant dans la musique de Dimmu Borgir, ce n’est point son caractère pure ou son extraordinaire noirceur, c’est au contraire la symphonie de ses claviers et les riffs toujours entraînants à défaut d’être tranchants ou terrifiants. Et c’est ici que la bât blesse, car Dimmu Borgir fait des hits à la pelle, offre de magnifiques parties de claviers (vraiment très présents les claviers …) et trouve les riffs accrocheurs, mais par contre, niveau black metal, genre auquel il est censé appartenir, c’est un peu le néant. Il y a bien le chant rocailleux, mais on a entendu beaucoup mieux dans le genre, il y a bien quelques nappes de claviers qui visent plus à entourer l’auditeur d’un profond brouillard qu’à créer une symphonie captivante, mais il n’y a clairement pas cette envie de déstabiliser l’écouteur au travers de riffs vicieux, de guitares glaciales, bref du black metal. A noter tout de même une dernière chanson "Arcane Lifeforce Mysteria" qui nous livre un doux moment de guitare sèche très inspiré, en tout cas il fait vraiment plaisir à entendre.


Au final, un album bien bon, je ne vais pas dire que je le déteste, mais qui pour moi n’est absolument pas black metal et c’est un peu ça qui me désole. De plus, la musique repose quasi exclusivement sur les claviers, car même si les guitares décochent des riffs attirants, il ne faut pas se cacher que sans claviers, la musique des Dino Burger perdrait énormément. Et puis cet album est plus une usine à tubes, et oui nous avons affaire à des tubes …, qu’une usine à peur. À ne pas conseiller aux puristes, mais une bonne introduction pour les débutants ou les réfractaires.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2