Recherche alphabétique chroniques
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #





























/

entre et

entre et /20



5 coups de coeur au hasard :



6036
Queens of The Stone Age - ... Like Clockwork
sa note : 19/20

Josh Homme est un homme qui avance. Multipliant les projets, les apparitions, il en viendrait presque à oublier son groupe, du moins ce qu'il en reste. Car ça fait bien longtemps que les Queens of The Stone Age s'apparentent plus à une auberge espagnole qu'à un véritable groupe, dans le sens usuel du terme. Pourtant, au gré de ses pérégrinations le grand Homme ressent le besoin de rassembler ses troupes sous la bannière des acronymés QOTSA, s'enferme dans son studio et ressort avec ...Like Clockwork.


Si on peut reprocher à Homme bien des choses, le fait de rester les deux pieds dans le même sabot n'en fait pas partie. Le gars aurait pu continuer à sortir le même album depuis les années 90, surfer sur la vague stoner qu'il a largement contribué à créer et se la couler douce entre deux clones de Song For The Deaf. Que dalle (aucune tentative de blague avec le nom de sa femme n'a été tenté ici), les gars qui s'attendent à un « retour aux sources » tant à la mode ces temps-ci en seront pour leur frais. Bien sûr l'album « sonne » Queens of The  Stone Age, grâce, mais pas que, à une prod léchée et limpide qui ordonne les sons d'ampli éraillés, les couches d'instruments et de vocaux pour un résultat bien supérieur à la somme de ses composantes.

Donc Josh file à son studio, son fidèle Troy Van Leeuween sous le bras et appelle deux-trois copains : Mark Lanegan, Alain Johannes, Trent Reznor : des têtes connues. Même le banni Nick Oliveri viendra pousser de la voix, mais pour la basse il repassera. Le climat est un peu tendu avec Joey Castillo, le sus-nommé jouera sur quelques titres, quittera le groupe et le reste sera confié au sémillant Dave Grohl jamais bien loin du rouquin. C'est pas assez prestigieux ? Allez hop, Josh appelle Sir Elton John, qui vient faire le coup de poing sur un titre, excusez du peu. Tout ce petit monde s'affaire à faire ce qu'il sait faire et sous la direction d'Homme enregistre une dizaine de titres. L'artwork apparaît ça et là, sobre mais efficace comme à l'accoutumé. L'attente se fait longue mais comme souvent, elle en valait la peine.

Les singles laissaient présager du bon, le résultat sera proche de la perfection : le QOTSA 2013 est un grand millésime. Bien sur la première écoute fera des déçus, mais bien fou sera celui qui en restera là. Pour filer la métaphore du vin, ce ...Like Clockwork prend son temps, se déguste,se dévoile petit à petit, presque pudiquement. Exit les gros riffs qui moulinent sur fond de fuzz, exit les guitares sous-accordées, ce ...Like Clockwork semble être un enfant bâtard de Lullabies to Paralyze et Era Vulgaris. Des chansons, et des bonnes, des ambiances, des arrangements, des accords dissonants. Les titres se suivent et ne se ressemblent pas, formant pourtant un tout parfaitement cohérent, une espèce d'histoire racontée par un robot déglingué amateur de vieux rock enfumé et de ritournelles pop crépusculaires.

Difficile de détacher les morceaux lors des premières écoutes... Soudain, sous le levier d'un arrangement vocal lancinant , d'un petit fill de guitare qui perce, les morceaux remontent à la surface en formation serrée. "My God is the Sun" en tête. Un riff qui crie « Josh Homme », un refrain catchy et la magie opère. Puis les perles s'enfilent : " I Sat ByThe Ocean", "Kalopsia", "If I Had a Tail"... On pourrait citer tous les morceaux de l'album au rang de tubes, tellement l'adage « all killers, no fillers » semble être le maître mot. Tantôt nostalgique ("The Vampyre of Time and Memory"), tantôt énergique ("Fair Weather Friends"), tantôt les deux ("Kalopsia")...Like Clockwork nous balade d'émotion en émotion, sans que jamais l'on ne perde le fil directeur.




5017


Amberian Dawn - Circus Black
sa note : 17/20
Amberian Dawn, groupe aussi décrié qu'apprécié, nous livre son quatrième album Circus Black. Pour rappel, ils n'en ont pas fait en 2011, et de 2008 à 2010 ont suivi : River of Tuoni, The Clouds of Nor [...]
17147


Cradle Of Filth - Hammer Of The Witches
sa note : 17/20
Il est des groupes dont on en vient à redouter le prochain disque. Parce qu’ils nous ont déçus malgré de nombreuses années au firmament. Ou parce qu’ils font du sur-place laborieux et dangereux. Ou pa [...]
6261


Vulture Industries - The Tower
sa note : 17/20
« Avant-garde », c’est comme « prog », c’est un aveu d’impuissance face à des styles qu’on ne maîtrise pas. -  Ouah c’est vachement bien, ce metal là, avec ces sonorités jamaïcaines et ce ryth [...]
17930


Lunatic Soul - Fractured
sa note : 17/20
Que faire lorsque la réalité se fissure ? Que faire au moment où le monde tel qu'on le connait s'écroule, où les mots creusent un abîme et fracturent la réalité sans retour en arrière possible ? Une [...]





5 coups de gueule au hasard:



957
Tribuzy - Execution Live Reunion
sa note : 9/20
Renato Tribuzy, quasiment inconnu au bataillon, s'était permis il y a quelques temps de sortir un album en ayant pris soin au préalable d'inviter des guests prestigieux à venir pousser la chansonnette ou gratouiller quelques accords : Kiko Loureiro, Roy Z, Michael Kiske et, excusez du peu, Bruce Dickinson himself. On a donc affaire ici à deux concepts qui sont de plus à la mode : le « metal-opera » et le fait de sortir un live après seulement un album. Mais encore s'agit-il de réussir les deux exercices.



3680


Daemonicus - Host Of Rotting Flesh
sa note : 7/20
Daemusinem n'avait pas mérité mieux, il y a quelques mois, que le kronik-o-tron pour apparaître sur notre site. Aujourd'hui, c'est Daemonicus qui a failli subir le même traitement. A croire que les co [...]
2445


Lacrimas Profundere - Songs For The Last View
sa note : 7/20
On va finir par croire que je déteste le rock et le métal gothique, et que si je m'attribue un cd de ce genre de temps en temps c'est uniquement pour satisfaire mes pulsions masochistes. Il y avait eu [...]
4447


Allguilty - The Complex Simplicity
sa note : 7/20
Ça fait mal. Ça fait très, très mal. Il est suffisamment rare de tomber sur un nouveau groupe enthousiasmant pour qu'on s'emballe, donc quand le groupe en question atomise tous les espoirs qu'on avait [...]
6464


Windbruch - No Stars, Only Full Dark
sa note : 05/20
No Stars, Only Full Dark. Voilà qui pour un album de black metal annonce clairement et fièrement la couleur : noir noir noir et noir. On imagine déjà un disque fleurant le true, corrosif, glacé e [...]


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4