19338

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 15 octobre 2023
Sa note : 17/20

LINE UP

-Daniel Hans Johan "Mortuus" Rostén
(chant+guitare+basse)

-Patrik Niclas Morgan Håkansson
(guitare)

-Simon Schilling
(batterie)

Ont participé à l'enregistrement :

-Lars-Göran Petrov
(chant sur "As We Are")

-Dan Everth Magnus "Devo" Andersson
(basse)

-Joel "J." Lindholm
(basse)

TRACKLIST

1) Memento Mori
2) Heart Of The Funeral
3) Blood Of The Funeral
4) Shovel Beats Sceptre
5) Charlatan
6) Coffin Carol
7) Marching Bones
8) Year Of The Maggot

9) Red Tree Of Blood
10) As We Are

DISCOGRAPHIE


Marduk - Memento Mori
(2023) - black metal - Label : Century Media



Rupture. Un terme qui convient finalement assez bien au cas Marduk. De ses débuts à nos jours, le groupe a subi de nombreux changements de personnel, sans que cela n’affecte trop son discours musical. À l’exception d’un départ survenu en 2003. Legion qui était parvenu à incarner le rôle de frontman charismatique avait alors quitté la troupe.

D’aucuns auront de grandes difficultés à l’accepter. Son chant, qui collait parfaitement à la brutalité de la musique des Suédois, paraissait devoir toujours être là. Mais Morgan, le seul chef de la meute, semblait en avoir décidé autrement. Et d’imposer à sa place Mortuus, connu sous un autre pseudonyme, Arioch, alors occupé avec Triumphator et Funeral Mist. L’entente entre les deux hommes est telle, que c’est désormais le septième album sur lequel ils collaborent. Et peu à peu Mortuus a su imposer son chant, mais surtout son aura si particulière. Ô, bien sûr, il gardait ses extravagances les plus notables pour Funeral Mist, qui poursuit son chemin en parallèle de Marduk. Rien de plus normal, tant la mainmise de Morgan sur son groupe semble être sans conteste. Aussi, les plus sceptiques ont dû se faire une raison. Le chanteur avait su se fondre et offrir une nouvelle facette aux compositions de ce grand nom du black brutal. Loin d’être connu pour son originalité, la formation avait cependant souhaité offrir quelque chose de légèrement différent sur Viktoria, avec un son différent et un aspect presque punk par moment. Le duo allait-il poursuivre sur cette voie ?
Non. Ceux qui n’ont pas apprécié Viktoria vont tendre l’oreille. Mais il leur faudra rapidement comprendre que sur cet opus, Morgan a laissé Mortuus s’occuper de l’écriture de l’album. Point de thématiques liées à la seconde guerre mondiale, mais un album qui rappelle à tous la futilité de la vie et le fait que la mort sera finalement la seule issue pour les petits êtres qui peuplent la Terre. Il sera donc facile de rapprocher ce quinzième disque de ce que le chanteur peut proposer avec Funeral Mist. Des morceaux faisant la part belle à des ambiances mortifères, comme le pesant "Shovel Beats Sceptre" ou encore "Red Tree Of Blood" et ses cuivres puissants, que l’on aurait pu entendre sur Hekatomb ou Deiform. Pour ceux qui ne verraient toujours pas la filiation, Mortuus a dès le morceau introductif posé un riff déjà utilisé sur "Sun Of Hope", issu de son premier album, thème provenant du Septième Sceau de Bergman.
Pourtant, il sera aisé de reconnaitre des passages évoquant le Marduk d’antan, le riff introductif de "Coffin Carol", étant quasi-similaire à celui de "Fistfucking God’s Planet" qui achevait Panzer Division Marduk. Certaines lignes de basse, bien audibles, évoqueront quelques vieilleries aux connaisseurs de la troupe. Quelques morceaux très violents, avec blasts presque ininterrompus figureront sans problème dans les futures setlists du groupe, aux côtés d’autres pièces à la virulence indéniable. À la batterie, Simon Schilling, qui a rejoint Marduk il y a quatre ans, fait preuve d’aisance pour sa première expérience studio avec les Suédois. Et la basse, posée par Devo, suite à l’éviction expresse de Joel Lindholm en mai, est de qualité. Pour clore comme il se doit cet album, Mortuus et Morgan, ont décidé que la mort pouvait être parfois dépassée. "As We Are", massif s’il en est, voit s’échapper des vocaux d’outre-tombe, avec un ricanement glacial, du grand L.G. Petrov. La boucle est bouclée.


Vous l’aurez saisi, ce disque ne réconciliera pas les détracteurs du groupe avec Marduk. Pire, il sera peut-être dénigré par les amateurs des plus antiques travaux des Suédois. Les fans de Morgan et surtout de Funeral Mist seront pour leur part comblés. Il sera aisé de savoir dans quel camp je me range.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5