18953

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 01 juin 2022
Sa note : 17/20

LINE UP

-Clémentine Delauney
(chant)

-Michele "Meek" Guaitoli
(chant)

-Christian "Dushi" Douscha"
(guitare)

-Herbert Gloss
(basse)

-Thomas Caser
(batterie)

Ont participé à l'enregistrement :

-Ben Metzner
(flûte+cornemuse)

-Lukas Knoebl
(orchestration)<

TRACKLIST

1) Pirates Will Return
2) Melancholy Angel
3) Master the Hurricane
4) Clocks
5) Freedom
6) Legion of the Seas
7) Wild Elysium
8) Darkness Inside
9) In My World
10) Mercy
11) Heal the Scars
12) I Will Be Gone

DISCOGRAPHIE


(2022) - metal symphonique Metal Pirate - Label : Napalm Records



Ils l'ont fait ! Il aura fallu le huitième album de Visions of Atlantis pour que je dégaine un coup de cœur à l'écoute d'un opus des Autrichiens, qui m'ont toujours laissé un peu au bord de la route, malgré ma passion pour le style. Tantôt trop clone (Trinity), tantôt trop timide (The Deep and the Dark) : seul Delta pouvait se targuer d'écoutes régulières, principalement grâce à quelques grands morceaux ("Memento"). Mais désormais il y a Pirates, concentré de metal symphonique grandiloquent et de hits en puissance. Tous à bâbord !

Mais alors, que s'est-il passé entre Wanderers et ce Pirates? Et bien, comme nous l'a expliqué Clémentine : du temps et du changement ! La pandémie a permis à Visions of Atlantis d'avoir toutes les cartes en main pour peaufiner ses compositions, notamment via l'apport complet de Michele, qui a pu prendre part à la totalité du processus créatif. Du changement : le combo a décidé de changer de producteur et fait appel à Jacob Hansen. Ces deux éléments se ressentent dès l'excellente "Pirates Will Return". Titre épique explosif, au refrain ravageur entre les deux vocalistes mais également une profondeur que l'on connaissait peu chez le groupe. Ainsi le pont avec un orgue digital est sublime et correspond à l'idée que Clémentine s'est faite de l'œuvre à savoir un univers fantomatique avec un capitaine qui jouait seul sur son bateau.
Le titre est d'autant plus dans le ton de l'album puisqu'il introduit la nouvelle imagerie pirate du groupe. Mais cela ne signifie pas que le groupe soit devenu une copie d'Alestorm. Point d'éléments comiques ici, juste un univers qui reste cohérent avec l'imagerie du groupe depuis sa création. La force de Pirates est d'allier à la perfection le thème, les paroles, l'imagerie du recueil à ses titres, à ses ambiances. Que ce soit les tubes et singles "Legion of the Seas" ou "Melancholy Angel" ou encore l'imposante "Master The Hurricane", la cohérence est le maître mot. Le groupe va même plus loin avec l'apport d'éléments folkloriques qui bénéficient en plus de la valeur ajoutée du multi instrumentiste Ben Metzner, leader de Feuerschwanz et dArtagnan, officiant en guest sur Pirates à la flûte et la cornemuse. Et le résultat est bluffant, notamment sur le duo final "Heal the Scars", sûrement la plus belle ballade du groupe à ce jour, et l'énigmatique "I Will Be Gone", qui conduit à merveille ce huitième effort.
Autre atout de Pirates, sa vocaliste, Clémentine, toujours aussi douée et qui d'album en album s'impose de plus en plus avec une voix assurée, puissante, sans jamais en faire des tonnes. Elle se permet en plus de cela de varier son propos que ce soit sur la mid tempo "Darkness Inside" (mon petit plaisir coupable de ce nouvel LP) ou son chœur sacré inattendu sur la folklorique "In My World". Elle en éclipserait presque Michele, qui pour son second album avec Visions of Atlantis peine encore à trouver sa place vocalement, malgré une voix que l'on sait puissante à travers ses prestations chez Temperance. Cependant leur duo fonctionne à merveille sur la joyeuse "Clocks", le titre bonne humeur par excellence.
Au final Pirates transforme l'essai et ce ne sont pas deux titres qui me paraissent en deçà ("Freedom" et "Mercy") qui me font bouder mon plaisir, car les moussaillons autrichiens débarquent là ou je ne les attendais plus. En espérant qu'ils continueront de naviguer dans cette même direction dans le futur.

Xandria a eu Neverworld's End, dorénavant Visions of Atlantis (groupes que l'on a pu présenter comme des clones de groupes de metal symphonique plus connus) a son Pirates, à savoir un album qui excelle dans un genre pourtant à bout de souffle. Il faut croire qu'avec du temps, de l'investissement personnel, une alchimie entre membres et un bon entourage, on peut encore proposer de grands albums de metal symphonique. Pirates en est clairement un.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2