5827

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 24 février 2013
Sa note : 16/20

LINE UP

-Timo Kotipelto
(chant)

-Matias Kupiainen
(guitare)

-Jens Johansson
(claviers)

-Lauri Porra
(basse)

-Rolf Pilve
(batterie)


TRACKLIST

1) Abandon
2) Unbreakable
3) Stand My Ground
4) Halcyon Days
5) Fantasy
6) Out of the Fog
7) Castles in the Air
8) Dragons
9) One Must Fall
10) If the Story Is Over
11) Nemesis

DISCOGRAPHIE

Fourth Dimension (1995)
Episode (1995)
Visions (1997)
Visions Of Europe (1998)
Destiny (1998)
Infinite (2000)
Infinite (2000)
Polaris (2009)
Elysium (2011)
Nemesis (2013)

Stratovarius - Nemesis
(2013) - speed metal - Label : earMusic



S'il existe un groupe qui a su se remettre du départ d'un membre emblématique, c'est bien Stratovarius. Après le départ de Tolkki, la formation finlandaise nous a offert deux albums de très bonne facture (notamment l'excellent Elysium), démontrant que le combo évolue et cherche à éviter les carcans de la facilité. C'est dans cette optique qui consiste à ne pas se reposer sur ses lauriers que le groupe semble se diriger, et rassurez-vous mes chers amis, ce n'est pas avec Nemesis que cette affirmation pourra être démentie.

Car de toute évidence, Stratovarius se renouvelle sans cesse, cherchant à puiser dans de nouvelles inspirations, afin d'élever sa musique à un autre niveau. Une démarche de base appréciable, qui l'est encore plus quand on voit que ces musiciens ne placent jamais la qualité au second plan, au détriment de cette évolution perpétuelle. Ainsi, Nemesis voit le power metal traditionnel du quintette se mélanger, avec classe et finesse, à des arrangements electro modernes et dynamiques. Souvent présents avec parcimonie, le groupe sait mettre en valeur ces quelques sonorités lorsque c'est nécessaire. Preuve en est avec "Halcyon Days", petite bombe qui fait du bien par où elle passe, et qui est l'exemple parfait de cette nouvelle orientation instrumentale, tant par le solo que le beat.
Les petites nouveautés s'entendent aussi au niveau vocal, où Kotipelto bénéficie lui aussi de quelques passages plus modernes, cybernétiques, son chant passant de temps en temps sous les effets de la machine. Rien qui ne le dénature de trop, en tout cas, tant chez Stratovarius, on fait les choses bien. Qui plus est, sa voix si caractéristique ne perd rien de sa superbe, une fois de plus, et l'aisance du frontman dans tous les registres reste une marque de fabrique qui permet d'identifier le combo entre milles. De toute évidence, modulant entre les diverses tonalités et intonations, le chanteur fait merveille et se place comme un atout de taille pour la formation qui compte, depuis longtemps, sur la qualité de son interprétation pour sublimer des titres déjà bien écrits et structurés. Ce qui reste encore le cas sur un Nemesis très inspiré.
On pardonnera même à Stratovarius quelques petites erreurs. La ballade "If the Story is Over" n'apporte absolument rien à l'ensemble, la faute à son aspect mièvre. "Castles in the Air" est tout simplement chiante, sans grand intérêt, tentant d'instaurer une atmosphère mélancolique qui ne prend pas. Notons aussi "Out of the Fog", en deçà des capacités habituelles du combo. Il est préférable de se pencher sur la longue mais envoûtante "Nemesis" dont les six minutes sont ficelées avec brio (ou comment allier puissance et raffinement), "Dragons" qui renoue avec des racines purement power, "Halcyon Days" et son refrain entêtant ou encore "Stand My Ground", dont la surprenante agressivité ne fait que renforcer l'intérêt de ce Nemesis qui vous offrira quelques longues heures de plaisir.


Une fois de plus, Stratovarius prouve sa position d'excellent groupe de power metal, capable de nous étonner à chaque disque. Nemesis est une suite digne d'Elysium, et donc un manifeste de cette volonté du groupe à changer, se renouveler, faire peau neuve. Et tant qu'ils continueront dans cette voie de l'excellence, difficile de reprocher au combo ces changements récurrents dans sa musique. Vous savez à présent ce que vous avez à faire : vous jeter sur ce disque. Le voyage ne vous décevra pas.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2