19403

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 03 janvier 2024
Sa note : 18/20

LINE UP

-John Gallagher
(chant+guitare)

-Sean Beasley
(chant+basse)

-Trey Williams
(batterie)

TRACKLIST

1) Enlighten Through Agony
2) Compulsion for Cruelty 
3) Feast of Ashes 
4) Throw Them in the Van
5) Unbridled Fury
6) When the Trend Ends
7) Undulating Carnage 
8) Raised in Victory, Razed in Defeat 
9) Hero's Grave 
10) Subterfuge

DISCOGRAPHIE


Dying Fetus - Make Them Beg For Death
(2023) - brutal death - Label : Relapse Records



Six ans après le très bon Wrong One To Fuck With, Dying Fetus revient nous présenter son neuvième album en vingt-trois ans d’existence. Parmi les formations ayant dépassé la vingtaine, certaines peuvent sembler un poil érodée. Le trio de Baltimore, bien au contraire, est de retour avec un album coup de poing qui marquera durablement les esprits.

Un coup d’œil rapide à l’artwork prévient celui qui va s’aventurer dans ce disque : ça va saigner. Pas de pitié à l’horizon. Et rapidement de prendre la mesure que la musique est au diapason de cette pochette. Dying Fetus se fera intraitable pendant trente-sept minutes. Les connaisseurs ne seront nullement surpris, tant ils retrouveront tout ce qui fait le charme de la formation depuis des décennies. C’est brutal, puissant et sans retenue. Leur discographie déjà marquée par d’excellentes pièces va donc encore s’enrichir d’un joyau. D’autant que par rapport à son prédécesseur qui avait conquis nombre de fans de death, la qualité d’ensemble a été relevée d’un cran. Comment diantre cela est-il possible ? On retrouvera donc des titres habilement construits, avec des parties assez techniques, mais qui évitent de tomber dans la stérile démonstration. Chacun de ces passages à en effet pour but de mettre un peu plus à genou l’auditeur. Les riffs sont également encore meilleurs. Des blasts, des slams lourds, le tout enrobé de parties au groove impressionnant.
Rien de nouveau me direz-vous. Oui, je vous l’accorde, mais certaines parties sont parmi les plus efficaces écrites par le groupe. Ajoutez à cela une production qui met en valeur l’ensemble, et vous comprendrez l’enthousiasme général qu’a généré ce disque. Le son monstrueux de "When The Trends Ends" a de quoi terroriser n’importe qui. Une fois de plus c’est Steve Wright qui s’est chargé d’enregistrer cette furie, lui qui depuis plus de dix ans a effectué un travail remarquable avec Dying Fetus. Pour le reste, les riffs acérés composés par John Gallagher, sur lequel vient se poser son chant et celui de son compère Sean Beasley, sont sublimés par une section rythmique en grande forme. L’on ne compte plus les passages ravageurs qui écrasent tout, avec une facilité déconcertante. L’énergie que dégage les dix titres permettra à tous de trouver du plaisir. Du fugace "Throw Them In The Van" aux plus lourds "When The Trends Ends" ou "Subterfuge", le trio fait une fois de plus preuve de tout son savoir-faire en termes de brutalité.


« Let’s make it moshy, let’s make it slammy. » John Gallagher avait prévenu. Plus qu’un simple argument commercial, il s’agit bel et bien d’une description simple et directe de ce que Dying Fetus a enfanté. Un album sans fioriture qui secouera nombre de personnes, à l’écoute de ce disque ou lors des terribles prestations live du trio. Une réussite qui force le respect.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4