19356

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 09 novembre 2023
Sa note : 11/20

LINE UP

-Daniel Haslauer
(chant)

-Benjamin Knes
(guitare)

-Lukas Wald
(guitare)

-Maximilian Wald
(basse)

-Max Ehrlich
(batterie)

TRACKLIST

1) What My Soul Recoils My Tongue Shall Tell
2) Artificial Life Creation
3) Regicide
4) Interlude
5) The Work of Giants
6) The Curse of Akkad
7) Entering Utopia
8) My Name Is Legion; for We Are Many
9) Meister Frantz, Executioner of Nuremberg

DISCOGRAPHIE

Ruin (2023)

Fallen Utopia - Ruin
(2023) - death metal melodeath - Label : Cursed



De la différence entre melodeath et death metal mélodique. Vous avez deux heures pour vous exprimer sur le sujet bande de petits cons. Car Fallen Utopia n’est pas scandinave, il use abondamment du blast et possède un chant gras death. Pour autant, il n’hésite pas à introduire masse mélodies dans ses compositions. Alors petits cons, vous êtes plus avancés maintenant ?

De l’utilisation de l’insulte pour couvrir notre manque total d’inspiration afin d’attirer l’attention de nos lumineux lecteurs. Ruin est quand même un cas d’école sur la question. Car "Regicide" a un feeling complètement heavy sur son riff inaugural. Et "The Work of Giants" se voit totalement débordée par ses influences/inspirations de la scène melodeath suédoise. Les affres des classifications. La remise en cause de leur pertinence également. Même s’il n’est pas indispensable de se perdre dans des réflexions quasi philosophiques pour un groupe qui joue du death metal au final. Il incorpore seulement beaucoup d’éléments mélodiques mis en lumière par une production correcte mais pas fantastique. N’attendez donc pas le successeur de Mobid Angel ou Nile ici. Mais pas plus celui de In Flames ou Dark Tranquillity même si ces deux groupes peuvent prétendre à avoir eu un impact marqué sur les membres autrichiens de Fallen Utopia. La mixture avec le chant growlé et les blasts réguliers brouille les pistes sans toutefois bâtir une originalité confondante.
Les territoires sont clairement délimités, les sentiers balisés. Et puis le chant s’énerve dans des contrées plus hurlées comme pour appuyer la filiation melodeath. Toujours dans une optique maritale entre deux sous-genres fondamentalement intriqués. Il est tout de même à noter que Fallen Utopia semble plus à l’aise dans ses incartades plus typées death que melodeath. En effet l’agression additionnelle apporte un supplément de pêche bienvenu. Lorsque les mélodies prennent définitivement le pas ("The Curse of Akkad" par exemple), on sent que manquent le mordant et la créativité nécessaires pour s’exprimer pleinement dans un sous-genre limité lorsqu’on ne souhaite pas s’en extirper. D’ailleurs, l’option mélodique semble prendre totalement le dessus l’album avançant, corollaire d’un déficit d’attention croissant de notre côté. Un mot sur les paroles tout de même puisque celles-ci, bien que sombres, semblent vouloir traiter de sujets plus sérieux que la simple violence ou le gore. La présence d’une référence à Nuremberg pour un groupe germanique est parlante à ce titre.


Alors oui Ruin s’écoute facilement, c’est même la base du death mélodique et plus encore du melodeath. Mais il le fait avec une inspiration en berne qui se dilue le temps avançant et les mélodies se renforçant. Poussez le curseur death, Messieurs, il vous sied mieux !





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3