19277

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 30 juin 2023
Sa note : 14/20

LINE UP

-Frank "The Watcher" Allain
(chant+guitare)

-Adam "Grungyn" Allain
(chant+basse)

-Jesel G.
(batterie)

TRACKLIST

1) Scouring Ignorance
2) Monuments to Absence
3) Thrall
4) To Silence and Abyss We Reach
5) Truth is Futility
6) Eschaton’s Gift
7) Wracked
8) All Is Lost

DISCOGRAPHIE


Fen - Monuments to Absence



Ce qui est chiant avec les promos des temps modernes, c’est ne plus avoir le droit à la moindre ligne blablative pour mettre en contexte ou expliquer pourquoi le groupe est un monument du style. Alors oui bien souvent, ça tourne au risible, pour autant cela permet de glaner des infos de première main plutôt que se fier aux Internets délictueux. Et bien soit, Fen est un groupe de black metal atmosphérique s’acoquinant au post rock et lorgnant Agalloch. Et Fen est le nom d’une région de la cambrousse anglaise d’une platitude désolante.

Sauf que lorsqu’un disque commence par limite du death, inclut moult blasts et réduit l’atmosphérique à des incantations dignes d’un Belenos ou d’un Nivlhel, l’on est en droit de se poser la question quant à la pertinence et la qualité des informations récoltées ça et là. J’exagère certes les traits pour parvenir à la conclusion de ma démonstration, mais force fait loi. Monuments to Absence est soit une évolution par rapport au matériel antérieur des Anglois (que je ne connais pas), soit couille – potage. Pour ce qui nous concerne cela ne relève pas d’un grand intérêt mais cela aura au moins pu poser le cadre d’un album qui est fermement porteur des gênes extrêmes qui le composent. Bien sûr les interventions de chant clair déclamé tout autant que les plages éthérées délicatement clairsemées rattachent Monuments to Absence à un mouvement au-delà du simple black metal.
Cependant se prendre dans la tronche le black brutal fort mâtiné de death qui ouvre "To Silence and Abyss We Reach", impossible de rattacher ceci à Agalloch. Tournons-nous donc vers des références plus corsées telles que le déjà cité Belenos, un Fortíð d’outre Atlantique nord ou d’un Solefald. Et bien sûr évidemment ai-je envie d’écrire : Enslaved (fort prégnant dans la conclusion de "Truth is Futility" et également dans la pochette). Alors oui certains tremolos lumineux blastés rappellent un Deafheaven, sans définir la musique du groupe. Et à cette énumération vous aurez compris la richesse constitutive de Fen. Dans un style extrême le trio parvient à s’extirper des fanges basses pour éclore dans une foultitude d’influences. Ce qui aura le don de me faire crisser les dents (lesdits passages post black rehaussés - comme si ce n’était suffisant ! - d’incantations claires) sera justement un attrait pour vous. Pour les amateurs d’abrasivité, les gros riffs ne manquent pas à l’appel.
Se pose alors la question de l’équilibre de l’ensemble tout autant que l’écueil du séant entre deux chaises. Est-il possible, voire convenable, de satisfaire tout un chacun ? Fatalement non puisque ce qui plaira aux plus métalleux gênera les posteux, tout autant qu’inversement et vice-versa. Sauf que la qualité (©Dédé) est présente des deux côtés de la Force. Alors on dompte et on s’habitue. Jamais on ne deviendra un fan de l’Adversaire mais l’appropriation devient possible. Et voilà un talent à mettre sur le dos de Fen. Si le mélange des genres induit des limitations à l’appréciation pure de ce recueil de compositions, il faut leur reconnaître cette capacité à transcender les fonctions et forcer l’auditeur à s’essayer à des essences qu’il n’aurait guère goûtées si liberté lui avait été accordée.


Avec Monuments to Absence Fen signe une belle sortie. De celles dont on reprend l’écoute avec envie pour se confronter à ses démons musicaux. Bien que n’aimant pas tout du panel de styles couvert, l’ensemble parvient à me parler. À n’en point douter cela sera également le cas pour de nombreux-ses d’entre vous.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3