19085

CHRONIQUE PAR ...

100
Merci foule fête
Cette chronique a été mise en ligne le 21 novembre 2022
Sa note : 14/20

LINE UP

-Matz Hans "Kenny" Leckremo
(chant)

-David "Dave Dalone" Axelsson
(chœurs+guitare)

-Jonas "Jona Tee" Thegel
(chœurs+claviers)

-Jimmy "Jay" Johansson
(chœurs+basse)

-Lars "Don Crash" Jarkell
(chœurs+batterie)

TRACKLIST

1) Back To The Rhythm
2) Nationwide
3) Tainted Blood
4) Hollywood
5) Harder To Breathe
6) Not For Sale
7) One Of Us
8) Hold Your Fire
9) Paramount
10) Demon Eyes
11) Wings Of An Aeroplane

DISCOGRAPHIE

Freedom Rock (2010)
II (2020)
Force Majeure (2022)

H.E.A.T. - Force Majeure
(2022) - hard rock hard FM - Label : earMusic



Rude coup pour H.E.A.T à l'entrée de la décennie : Erik Grönwall, pas pour rien dans la réussite de l'album II sorti en 2019, quitte ses partenaires de presque dix ans pour aller pousser la chansonnette avec Skid Row, ses idoles de toujours. Qui pour le remplacer ? Son prédécesseur, Kenny Leckremo. Celui qui officia sur les deux premiers LP de la section scandinave est de retour sur Force Majeure, le septième, orné d'une pochette rétro aux teintes flashy. Ce rappel signe-t-il un retour en arrière ou ne s'agit-il que d'une péripétie sans conséquence sur la trajectoire vertueuse engagée par l'un des fers de lance du sleaze rock made in Sweden ?

La réponse, de Normand [nda : vous l'avez ?], ne tarde pas. Dès l'entame intitulée "Back To The Rhythm", dont le mid tempo imposant rappelle irrésistiblement "Rock your Body" en ouverture du long-jeu antérieur, les bases sont posées et ne varieront plus : gros son, solo alerte et chant prépondérant. Le timbre de Leckremo est proche de celui de Grönwall, la puissance dégagée est équivalente. Pourtant, les lignes de chant suscitent un enthousiasme mesuré, la flamboyance baisse d'un cran. Difficile de déterminer si Leckremo ne fait que se débrouiller – plutôt bien, soyons clairs – avec le matériau qu'on lui donne ou si ses limites ont conditionné l'écriture des morceaux. "Paramount" et son gimmick entêtant résument le recueil pour l'essentiel : galvanisant et ancré dans le cortex dès la première écoute, le thème finit par lasser à force de répétitions auxquelles Leckremo n'apporte aucune variation.
Pour le dire autrement : le titulaire du micro, aussi compétent soit-il, ne parvient pas à rattraper les compositions les moins inspirées, telles "Harder To Breathe", "Tainted Blood" et son final so AOR eighties avec le combo solo de guitare no limit/ vocalises à tout va, la ballade lestée "One Of Us" et "Wings Of An Aeroplane" en final peu marquant. Les chansons de H.E.A.T reposant à quatre-vingt-dix pour cent sur la force du refrain et la tension des couplets, un déficit d'idée ou d'intensité sur ces deux éléments-clés aboutit à un résultat anecdotique. En effet, les instrumentistes se contentent de jouer les accompagnateurs, sauf lorsque Dave Dalone exécute ses solos. Couplés aux motifs les plus percutants, ces derniers contribuent à dynamiser un enregistrement qui contient un nombre appréciable de réjouissances, à l'image de "Not For Sale" évoquant un Journey gonflé aux anabolisants, "Hold Your Fire" en dépit d'un refrain bateau et "Hollywood", single convaincant dans le style tout-pour-la-rengaine.
Et quand les Vikings parviennent à maintenir l'intensité de bout en bout au service d'un thème accrocheur, cela donne "Nationwide", petite douceur bien épicée. Incontestablement, le quintet se montre à son avantage lorsqu'il force l'allure, particulièrement sur "Demon Eyes", exécuté à bride abattue comme un (bon) groupe de power metal germanique. Une fois n'est pas coutume, Dalone envoie du riff, Leckremo va à l'essentiel sur les couplets tendus comme les mecs de Gojira si on les obligeait à jouer dans un abattoir, propulsant le refrain sans fioriture vers l'acmé. On n'est pas loin du Pretty Maids speed de la grande époque – pas très récente mais de toute façon le style hard US vintage de H.E.A.T ne l'est pas non plus. Une séquence vivifiante dont on souhaite qu'elle guidera les Suédois à l'avenir.


Un ton en-dessous. H.E.A.T n'est pas parvenu à réitérer la performance réalisée sur II, sa précédente réalisation longue durée. Branché sur courant alternatif en raison d'un songwriting inégal et d'un chant un peu moins brillant, Force Majeure déçoit légèrement. Plusieurs titres entraînants témoignent cependant des capacités préservées du collectif nordique à claquer de la ritournelle vigoureuse qui reste en tête : autant d'occurrences qui font espérer que les mecs débrident une bonne fois pour toute leur cylindrée pour leur prochaine virée et repartent sur les chapeaux de roue.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4