19073

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 05 novembre 2022
Sa note : 17/20

LINE UP

-John Connelly
(chant+guitare)

-Anthony Bramante
(guitare)

-Daniel A. "Dan" Lilker
(basse)

-Glenn Evans
(batterie)

TRACKLIST

1) Game Over
2) Nightmares
3) Butt Fuck
4) Justice
5) The Plague
6) Cross of Iron

DISCOGRAPHIE


Nuclear Assault - The Plague (EP)
(1987) - thrash metal - Label : Combat Records



Après un premier album très original, Nuclear Assault recadre sa musique dès le troisième LP, Handle With Care. On mixe prudemment le chant de John en retrait et l’ensemble, quoique très bon, rentre néanmoins un peu dans le rang. Heureusement, entre ces deux temps marquants de la carrière du groupe, les New-Yorkais ont le temps d’enregistrer un autre album, Survive, et également un chef-d’œuvre : The Plague.

Un chef-d’œuvre avec la voix de John mise où il faut : en avant ! Des titres comme "The Plague" ou "Justice" doivent une grande partie de leur charme aux impudiques poussées dans les aigus du vocaliste attitré de Nuclear Assault. ! Les allergiques au chant approximatif peuvent directement passer à autre chose. Comme le dit clairement le groupe sur le romantique "Butt Fuck", si tu n’aimes pas notre musique, tu peux aller t’adonner, en mode passif, à des pratiques à visée non-reproductrice localisées en-dessous de la ceinture. Attardons-nous un instant sur cette chanson, musicalement assez incroyable. Entre accélérations furieuses et un passage bluesy, auto-commenté dans la chanson, il laisse le thrasher pantois devant tant de rage et d’insolence. Le reste de l’EP s’inscrit dans un registre plus attendu, mais tout aussi jubilatoire. Musicalement, cet EP est une bombe, une sorte de concentré de Game Over, sans délayage, sans intermèdes rigolos, sans fillers. Il s’écoute d’une traite, de l’instrumental initial au slayerien "Cross of Iron" (on saluera au passage le défunt Jeff et sa passion pour les breloques). La ballade "The Plague", délicate et remplie d’amertume, s’avère être également l’une des compositions marquantes d’un groupe au sommet de son art. On déplorera tout au mieux un bridge pas très inspiré sur un "Justice" qui reste malgré tout, aussi revendicatif que percutant. Une vraie jouissance que ce mini-album, format particulièrement adapté aux groupes incisifs et inspirés.

The Plague constitue, pour moi, l’apogée artistique de Nuclear Assault. Après Handle With Care, je ne m’y retrouve plus, mais il suffit de citer le groupe pour que les choses soient claires : « But I mean, as far as I'm concerned, anyone who gives us a hard time can go fuck off ». Respect.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5