19044

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 28 septembre 2022
Sa note : 16/20

LINE UP

-Jon Courtney
(chant+guitare+claviers)

-Greg Jong
(chant+guitare)

-Chloe Alper
(chant+claviers+basse)

A participé à l'enregistrement :

-Geoff Dugmore
(batterie)

TRACKLIST

1) Our Prism
2) New Kind of Evil
3) Phantoms
4) Cruel Deliverance
5) Scream Sideways
6) Dead Butterfly
7) Lucid

DISCOGRAPHIE


Pure Reason Revolution - Above Cirrus
(2022) - rock prog - Label : Inside Out Music



Ces dernières années, le rock progressif a subi quelques revers. Un mort chez Riverside, des productions décevantes chez Caligula’s Horse et The Pineapple Thief, un retour raté de Porcupine Tree… Heureusement, Pure Reason Revolution est là pour remonter le moral des fans en manque et nous propose un Above Cirrus de belle facture pour sécher nos larmes.

Je ne suis pas un amateur du groupe plus que cela. Pure Reason Revolution a un côté électro qui traîne qui me rebute sur les autres albums. Seul Eupnea, qui précède Above Cirrus de deux années, a su titiller mes oreilles. Alors, forcément, en écoutant cette galette, ce sont d’illustres références qui me sautent aux oreilles plus que les évolutions hypothétiques du groupe. Certains passages aux consonances metal rappellent Tool, d’autres, énervés, Porcupine Tree. Quant au chant, je trouve le timbre proche de celui de Bruce Soord de The Pineapple Thief. Les plus pinailleurs trouveront même que la batterie d’intro de l'opener "Our Prism" ressemble fortement à "Down With the Sickness" de Disturbed. Cependant, ce serait faire offense au groupe d’accumuler les références, le trio développant son propre univers. Les éléments électro s'avèrent d’ailleurs l’une des pierres essentielles à ce dernier. Tantôt dansant ("Phantoms"), tantôt ajoutant de la puissance au son ("New Kind Of Evil"), ils renforcent intelligemment la musique. Mais ce Above Cirrus reste avant tout un album de guitares et de chants.
Pure Reason Revolution tient beaucoup son succès de ses mélodies vocales. Même s’il sait se mettre en retrait ("Scream Sideways"), le chant est l’atout charme du trio. Varié, n’hésitant pas à monter dans les aigus en voix de tête, il fait la part belle à nombreuses harmonies inspirées. Les chœurs sont utilisés pertinemment, ajoutant force, grâce et richesses aux lignes de chant. On remarquera la discrétion de Chloé Alper, qui apparaît essentiellement (sans compter les chœurs bien évidemment) sur "Dead Butterfly". Le groupe réussit le pari de nous proposer sept morceaux (pour quarante-cinq minutes de musique) avec chacun sa personnalité, tout en produisant un album homogène et cohérent. Les pièces longues apportent ce côté progressif si grisant sans ennuyer une seconde. "New Kind Of Evil" tient du chef d'œuvre. Et que dire de "Cruel Deliverance" ? Lancée comme une ballade, elle finit sur des guitares sursaturées. Le tout est maîtrisé sans laisser de côté l'émotion et l'énergie. La galette est parfaitement rythmée, entre morceaux courts, moyens et longs. Là encore, le groupe évite l’écueil de produire un skeud trop long.


Above Cirrus est un album inspiré. Doté d’une grande énergie insufflée par ses riffs rageurs et lourds, il n’en oublie pas non plus la grâce de par ses harmonies vocales de toute beauté. Du beau travail qui gagne en appréciation avec le temps et comblera les fans de rock progressif à n’en pas douter.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5