18655

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 01 juin 2021
Sa note : 16/20

LINE UP

-Mike Di Salvo
(chant)

-Flo Mounier
(chant+batterie)

-Jon Levasseur
(guitare)

-Miguel Roy
(guitare)

-Eric Langlois
(basse)



TRACKLIST

1) Emaciate
2) Cold Hate, Warm Blood
3) Loathe
4) White Worms
5) Flame to the Surface
6) Depths You've Fallen
7) Faceless Unknown
8) Serpent's Coil

DISCOGRAPHIE


Cryptopsy - Whisper Supremacy
(1998) - brutal death brutal death technique - Label : Century Media



1996. Une année qui marquera durablement les fans de death brutal et technique. Cryptopsy a en effet éclaboussé de toute sa hargne les amateurs du style, traumatisés à jamais par l’exceptionnel None So Vile. Quelques mois plus tard, leur charismatique frontman décide de quitter la troupe pour se consacrer à son activité professionnelle. Comment réagir dans pareille situation ? Que proposer qui puisse faire accepter cette décision pour le moins difficile à digérer ?

Vite, il faut trouver un remplaçant à Lord Worm. Impossible de trouver un chanteur aux intonations identiques, tant le Canadien possédait une personnalité vocale forte, avec des grognements inhumains qui ont fait de lui un des vocalistes les plus originaux et respectés du style. Le groupe a donc surpris tout le monde en offrant la place vacante à Mike Di Salvo, dont le timbre est très éloigné de son prédécesseur. 1998, la formation est prête à offrir la suite de ses aventures sonores. Une basse vrombissante, une guitare dissonante, un cri lointain sont le prélude au déchainement de violence d'à peine plus de trente minutes qu'est Whisper Supremacy. "Emaciate", au rythme supersonique plante le décor. Cryptopsy n’entend pas changer une recette qui a fait son succès. L’agressivité de la composition témoigne toujours de cette envie d’en découdre. Et ce n'est pas "Cold Hate, Warm Blood", moment fort du disque, qui fera changer d'avis l'auditeur ayant pris du plaisir à l'écoute du titre précédent. Ce deuxième morceau, bien que des plus brutaux, s'offre le luxe d'apporter un peu de mélodie à cette débauche d'inhumaine violence. Cinq secondes de guitare sèche définissent une mélodie que l'on retrouve tout au long de la pièce, entrecoupée de multiples passages aux changements rythmiques incessants. Un superbe solo s'invite au milieu du morceau, soutenu par le jeu de batterie irréprochable de Flo Mounier.
La suite de cet opus est tout aussi agréable. Des riffs puissants à la pelle dessinent des compositions pouvant apparaitre pour certains chaotiques, voire anarchiques, mais se révélant finalement très travaillées, sans parler du jeu de batterie... Flo Mounier est souvent considéré comme étant l'un (le?) meilleur batteur de death, si ce n'est de metal extrême tout court. Une technique irréprochable, un groove impressionnant... peu de batteurs peuvent se targuer de posséder un jeu aussi complet. Les autres membres du groupe réalisent également une performance intéressante. Alors, bien sûr, Di Salvo a pu déplaire aux inconditionnels de Lord Worm. Ces derniers n'auront cependant pas manqué de noter l'apparition en backing vocal du Lord sur "Loathe" et "Cold Hate, Warm Blood". Quant aux autres musiciens, ils sont tous au sommet de leur forme. Miguel Roy et John Levasseur assènent de superbes riffs incisifs et quelques menus solos des plus inspirés. La basse d'Eric Langlois soutient cette base harassante en prenant parfois un rôle de premier plan, comme dans cette cassure rythmique apportée sur "Dephts you've Fallen". La production, sans être mauvaise, n’est pas aussi bonne que celle de None So Vile. Plus moderne, plus claire, elle éloigne le groupe de cet aspect morbide qui faisait le charme de leur chef d’œuvre.

Cryptopsy prouve une nouvelle fois avec cet album sa capacité à élaborer des disques où technique et violence se marient dans un style inimitable. Cet album se situe à la croisée des chemins que sont None So Vile d'une part et And Then you'll Beg de l'autre. Moins réussi que son prédécesseur, il n’en demeure pas moins intéressant, si tant est que l’on soit parvenu à faire le deuil de la voix de Lord Worm. Plus de vingt ans après sa sortie, Whisper Supremacy est toujours un disque de brutal death technique qui impressionnera et fera le bonheur des plus durs d'entre vous.  




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6