CHRONIQUE PAR ...

67
Silverbard
le 24 mars 2014




SETLIST

X2Y 
Noise 
Let the Blood Spill Between My Broken Teeth 
Collapse 
Experience Your Flesh 
Carnivore Sublime 
Prey 
Collection Of Dead Portrait 
Fritzl 
Jekyll 
Slaughter/Suicide 
Slut

AFFILIÉ

Benighted
Dunkerque - 4 Ecluses
(24 janvier 2016)
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2014)
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2008)
Paris - Scène Bastille
(25 octobre 2009)

12 mars 2014 - Paris - Le Divan Du Monde


Benighted_Paris_-_Le_Divan_Du_Monde_20140312

Benighted à l'affiche d'une date de concert, c'est une soirée réservée par avance. Car on ne va pas se mentir, on les adore les Benighted. A force de se donner à 200% à chacune de leur prestation, les Stéphanois se sont batis au fil des dix dernières années un public fidèle et tout acquis à leur cause. Un public qui va d'ailleurs piocher bien au delà des fans de death et de grind, un public qui aime simplement la sincérité, la spontanéité et d'énergie plus que communicative du groupe.

Si le groupe subit des légers remaniements de line-up depuis quelques années (changement de guitariste, puis de bassiste très récemment), c'est toujours Julien Truchant qui mène la barque avec un charisme qui se pose là et dont les performances vocales sont au fil de temps de plus en plus impressionantes. Ce soir, les gars sont là pour défendre pour la première fois leur nouvel album Carnivore Sublime, qui est pour votre serviteur, un cocktail explosif de ce qui peut se faire de mieux en la matière. Très logiquement le set s'ouvre sur l'enchaînement "X2Y" / "Noise" et la déferlente de violence et de folie prévue a effectivement bien lieue . Ca bouge dès le début à fond sur scène, les membres du groupe ayant du mal à cacher leur joie de jouer devant un Divan du Monde bien peuplé, avec un public visiblement venu pour eux. Le son n'est pas toujours au top surtout selon où on se situe dans la salle, la double pédale triggée à fond mangeant beaucoup dans les basses... En terme de compréhension, pas sûr que les titres soient très abordables pour le profane du nouvel album car ça bucheronne à fond, ça blaste à tout va et les riffs peuvent parfois être un peu brouillon. Conséquence : le public est encore relativement sage dans la fosse. Il faut attendre le culte "Let The Blood Spill Between My Broken Teeth" et surtout le monstrueusement groovy "Collapse" allant remonter jusqu'à Identisick dans la discographie du groupe, pour voir un bordel gagner gentiment la fosse.
Guère de répis pour les morceaux à venir en continuant à explorer les nouveaux tubes de Carnivore Sublime comme "Experience Your Flesh" ou "Collection Of Dead Portrait" avec une alternance au chant sur le refrain qui invite plus à être repris en choeur dans la fosse. Une brutalité continue avec quelques creux car finalement ce sont les morceaux les plus jumpy qui passent le mieux, comme l'illustrent bien "Prey" ou "Fritzl" issus du précédent opus Asylum Cave. Entre temps, le public est devenu bien fou et on peut constater depuis le balcon (où votre serviteur s'est réfugié) un joli enchaînement de stage diving, de circle pits et de wall of death. Bref, la fosse a de l'énergie à revendre et prend les initiatives elle-même sans vraiment avoir à se faire prier, pour le plus grand plaisir de la bande. Confortablement, le quintet tiendra haut la main un set brutal de près d'une heure et qui s'achèvera comme à l'accoutumée par "Slut" permettant à ceux qui ont encore du souffle de s'en donner à coeur joie. Place alors à Loudblast, tête d'affiche de cette Brutal Coalition qui traverse l'Hexagone sur une dizaine de dates. Il est assez amusant de constater un changement assez flagrant du public entre les 2 sets, plus agé pour Loudblast et pas franchement du même état d'esprit. Un mot toutefois de la bonne surprise de la soirée, à savoir Fleshdoll ayant ouvert la soirée et abritant Sam Santiago (ex-Gorod, évincé en début d'année). Le groupe évolue dans un death old school qui est aussi efficace en live qu'il est peu original, on a vu mieux en la matière mais le groupe a bien chauffé la salle.


Au final, Benighted a livré une prestation qui a comblé les attentes de tous ceux ayant fait le déplacement pour eux. Peut-être que des ajustements de setlist seraient pertinents, le groupe ayant logiquement voulu défendre au maximum son dernier album. Des titres (très bons au demeurant comme) comme "Jekyll" ou "Carnivore Sublime" manquaient un peu de piquant... On aurait préféré retrouver un bon "Grind Wit" par exemple délaissé pour l'occasion ou encore "Asylum Cave"... On peut s'attendre à des changements pour les setlists de fest d'été, où Benighted partagera l'affiche avec Shining... Si vous voyez ce que je veux dire !

Galerie photos : Das Silverfoto


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6