CHRONIQUE PAR ...

69
Pablo
le 26 octobre 2009




SETLIST

Collapse
Grind Wit
The Twins
Saw It All
Forsaken
Sworn (Nouveau Morceau)
Nemesis
Identisick
Invoxhate
Iscarioth
Bestial Breeding
Foetus
Slut ?

AFFILIÉ

Benighted
Dunkerque - 4 Ecluses
(24 janvier 2016)
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2014)
Paris - Le Divan Du Monde
(12 mars 2014)
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2008)

25 octobre 2009 - Paris - Scène Bastille


Benighted_-_Henker_-_Injuria_Paris_-_Scene_Bastille_20091025

Ce dimanche pas mal de gens s’étaient donné rendez-vous pour assister au concert de Benighted, l’un des meilleurs groupes européens actuels dans le milieu Brutal Death. La réputation scénique du groupe a fait ses preuves et la scène Bastille où se tient le concert est bien remplie. Injuria ouvre les festivités avec un potentiel certain et quelques bons riffs dans l'ensemble, gâché par un changement trop fréquent de riffs et de rythmes. L'ensemble apparait plus comme un enchainement de riffs mis bout à bout pour un rendu brouillon. Le chanteur n'a pas un timbre mémorable, surtout dans les passages death rapides où il tente de suivre les guitares.

Les choses prennent une autre dimension avec Henker. Là on est clairement dans le death qui tâche, même si le groupe place quelques breaks bien lourds et des passages two-step inspirés. Le chant ne me convainc pas encore, cette fois-ci sur les chants criés, et non death, ce qui altère un peu l'ensemble. Décidément ! Par contre les guitares et la batterie tartinent méchamment. Le deuxième morceau est pétri d'Origin (sauf vocalement forcément, difficile de tenir la comparaison de toute façon). Les soli font très mal, le concert a clairement démarré. Par certains passages on décèle ce petit côté progressif de Gorod, principalement lors des breaks et des contretemps. Bref Henker a bien changé depuis les temps où il jouait avec Outcast. Le tout respire le pro, le sujet est bien maitrisé. Le petit bémol sera sur la batterie un poil trop triggée, et donc trop aiguë. Mais bon ca passe, ça reste la grosse baffe surprise de la soirée. Un groupe que je vais suivre de près.

Benighted entre enfin sur scène à 21h passées et une clameur générale s’élève dans la salle. La tête d’affiche ce soir c’est bien eux, et ils le prouvent rapidement par A plus B. "Collapse" démarre les choses sans faire dans la finesse. Et tout le show va se faire dans une véritable folie communicative et avec des sourires partout. Le groupe amène en effet sur scène son habituelle et inaltérable bonne humeur. À se demander comment ils y arrivent après autant de dates. C’est lorsque Julien annonce que le groupe va jouer ce soir un tout nouveau titre qui sera sur le prochain album (prévu fin 2010 environ) qu’on savoure la surprise d’un morceau trés rock'n roll et qui déclenche directement un circle pit. Toujours aussi énorme, le break est dévastateur. Des doutes sur l'album à venir ? Aucun ! Au final assez grind dans la matière ce morceau laisse présager du meilleur. "Identisick" en live fait toujours aussi mal, la folie dans le pit est totale. Elle se conjugue parfaitement avec celle de Julien : hallucinant d'un bout à l'autre. Sur "Invoxhate" on a le droit enfin à la classique montée du public sur scène par paquet. Et on finit par un braveheart !


Au final on a donc pu profiter d’un très bon concert, avec sur le haut du podium Benighted et Henker. Injuria ne laissera pas des souvenirs mémorables, et on espère pour eux qu’ils réaliseront la faiblesse de leurs compositions assez brouillones. Henker a été impressionnant, voir un groupe pratiquant à l’origine du power/thrash/death virer au gros death façon Origin, ça surprend ! Quand à Benighted, s’il est clair que ce show ne supplante pas celui du Neurotic DeathFest de 2008 ou du fameux festival du VS-Fest (2006), on peut quand même avouer que le groupe n’a pas dérogé à sa règle phare : nous foutre sur le cul ! Un grand bravo !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2