652

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Archaon
(guitare)

-Frost
(batterie)

-Ravn
(chant)

-Seidemenn
(basse)

-Tjalve
(guitare)

TRACKLIST

1)Manifest
2)I Breathe Spears
3)Riders of the Apocalypse
4)Deathmarch
5)Pitch Black
6)Satanic Propaganda
7)Legion
8)Evil Oath
9)Liberation
10)Buried By Time & Dust

DISCOGRAPHIE


1349 - Liberation
(2003) - black metal - Label : Candlelight



Marignan ? 1515 !
Liberation ? 1349 !!!
Et oui, c’est le premier album de ce nouveau groupe venu du Nord. De Norvège plus précisément. Un groupe qui compte dans ses rangs le fameux Frost, batteur connu et reconnu pour ses méfaits dans le légendaire Satyricon avec son compère Satyr, groupe de black metal. Et ce groupe nous réserve quoi ? Du black pur jus évidemment. En plus, le groupe a cherché à remonter dans le passé, avec un son assez minable. Les guitares sont sur-saturées dans les aigus et la batterie verse dans le type casserole, mais quand même pas inécoutable, bien au contraire. Nos amis de 1349 (aucune idée d’où il vient ce nomndlr : c'est la date où la peste est arrivée en Norvège)) sont bien évidemment remplis d’une joie sans borne et nous le font savoir.


On commence avec une petite intro loin des écoles sur fond de bruits inquiétants puis rattrapés qu’ils sont par les guitares et une batterie lointaine. Cela aura duré une vingtaine de secondes pour partir sur un riff supersonique et un blast beat à la vitesse décoiffante. D’ailleurs une des caractéristiques de l’album est une vitesse d’exécution de la batterie assez impressionnante. Alors pour sûr ça n’est pas original pour un sou, la démarche initiale nous le prouve bien, mais le groupe possède une identité indéniable. Et c’est qui fait la différence avec tous ces groupes de « true black » à la noix. Car beaucoup d’entre eux ne se contentent que d’être des pâles copies des maîtres du genre avec une sous production stéréotypée et des riffs à la créativité fantomatique…

Ici, vous aurez droit à chaque chanson à des riffs bien trouvés, suffisamment différents pour qu’on distingue chaque chanson. Sur chacune des chansons 1349 ne fait pas dans la dentelle et propose une rapidité de tous les instants. En effet, les baisses de rythme sont extrêmement rares et le supersonique est de rigueur. La voix quand à elle reste dans la plus pure tradition black metal, tout à fait bien raclée. Pourtant, bien loin de nous lasser la troupe accroche notre attention sur les 35 minutes que dure le disque. Le classique est efficace et le groupe ne s’en prive pas. Toutefois, il y a un moment où le groupe nous déçoit, c’est quand il reprend un classique parmi les classiques soit le "Buried by Time and Dust" de Mayhem… trop de classique tue le classique.

Néanmoins, les changements de rythme existent et ne sont pas pour nous déplaire. 1349 nous le prouve dès la première chanson, "Manifest", avec une alternance entre blast beat et rythme martial. Même topo sur "Pitch Black". "Riders of the Apocalypse" est quant à elle carrément entièrement jouée en mid tempo (vis-à-vis du reste l’album évidemment). "Satanic Propaganda" livre une bonne petite guitare sèche en amuse-gueule bien excellente. A noter la petit OVNI "Deathmarch", de à peine une minute qui est juste un riff lancinant repris encore et encore.

Le tout est exécuté avec une précision diabolique et les musiciens maîtrisent sans problème la vitesse (excessive) à laquelle ils jouent. Frost le batteur nous offre d’ailleurs de nombreux breaks au milieu de ses blast beats, toujours frappés à la vitesse de la lumière. Un album ma foi fort bon qui nous fait remonter dans le temps avec brio et qui sait décocher des riffs bien crasseux associés à une batterie réellement frénétique. A recommander à tous ceux qui veulent retrouver leur bon vieux black metal au meilleur de sa forme et de son intégrité.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4