6393

CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
Cette chronique a été mise en ligne le 06 février 2014
Sa note : 17/20

LINE UP

-Maurizio Iacono
(chant)

-Jean-Francois Dagenais
(guitare)

-Stephane Barbe
(basse)

-Oli Beaudoin
(batterie)

TRACKLIST

1) Fire
2) If I Was God... I'd Burn It All
3) Like Animals
4) Kill The Elite
5) 
Under Lawless Skies
6) Dead & Buried
7) The Darkest Days Of Slumber
8) Real Blood, Real Scars
9) 
The Promise
10) Empire Of Dirt
11) Elevate

DISCOGRAPHIE


Kataklysm - Waiting for the End to Come
(2013) - death metal - Label : Nuclear Blast



Et oui madame ! Il n'est pas toujours nécessaire de passer pour le génie technique du moment ou le super violent décadent poussif agressif qui repousse les limites (de quoi d'ailleurs on se le demande) pour exister et , soyons en sûrs, laisser une empreinte bien identifiable au delà du carbone 14 post mortem. D'ailleurs avec Waiting for the end to come (ndlr : en attendant de clamser pour vérifier la théorie), les canadiens de Kataklysm présentent leur dernier album en date. Chronique d'une onzième mouture d'un groupe endurant et représentant noblement le death.

Allez on allume le feu avec "Fire" qui, comme sur beaucoup de disques, propose un bla bla standard, et c'est parti pour trois quart d'heure de death bien violent, histoire de bien rappeler que les mecs ne sont pas des chenus. Oli Beaudouin (batteur crédité pour l'album) envoie de la double et du blast hyper violent et superbement carré. Du coup les trois quarts du boulot sont faits ! « Minute FuckerBly », la guitare et ses plans et riffs sur le morceau font carrément oublier l'album précédent, accueilli très froidement par public et journaux. Jeff Dagenais laisse la place qu'il faut à Maurizio (tiens, lui on l'a toujours appelé par son prénom!) qui balance ses growls, sans par contre aucune variation depuis le début. Ça ne veut pas dire que c'est mauvais, bien au contraire, on reconnait le loustic qui, même s'il est super "fluent en english", traîne un accent qui ramène le blind test vers un groupe francophone. Allez pour le reste de l'album on s'accroche à son slip car le groupe balance tuerie sur tuerie : les déjà classiques "Kill the Elite" ou  "Like Animals", sont des compositions énormes et prouvent qu'en restant dans les standards et les principes du genre (blast/riff/growl), on peut encore écrire des sacrées chansons. Ces deux morceaux symbolisent d'ailleurs le groupe aujourd’hui qui, fort de son expérience, parvient encore dans ces compositions à diffuser du melodeath, du brutal death et des traces de core au fond du riff et des vocaux : du violent, du mid-tempo, du blast, du lourd...tout ce qui traîne depuis ces deux décennies de tournées, de jam, de rage.
L'album contient aussi quelques passages groove, plutôt bien posés (bridges de "Dead & Buried") qui a mi parcours de l'album permettent de reprendre son souffle avant de repartir dans un cataclysme sonore génial. "Real Blood, Real Scars" et "Empire Of Dirt" sont également les deux morceaux ultra puissant de la fin de l'album et finissent totalement de dessiner le sourire initié par les premiers morceaux, à croire qu'il aura fallu attendre onze albums pour que les mecs parviennent, à pratiquement chaque compositions, à poser le bon riffs sur le bon tempo sur la bonne rythmique et le tout arrosé des bons vocaux/lyrics. Certains pourrons bien dire « ouais avant Kata c'était mieux ..bla bla bla.. », parvenir a sortir une galette pareille qui donne à réfléchir aux mouflets qui voudraient se frotter (aux groupies qu'ils n'ont pas  déjà) à l'exercice de composition puis de Touring. En effet nul ne peut douter de l'impact et de la motivation renouvelée du groupe avec cet LP. D'ailleurs le concert donné à Paris en début de tournée mettra quelques pendules à l'heure. 
Waiting for the end to come symbolisera en cette fin d'année la capacité qu'ont certains groupes de parvenir à sortir des disques réussis, dans leur lignée artistique, mais avec le petit plus qui leur permet d'agrandir leur public et de réintégrer, espérons le, les fans du débuts.

Tabernaaaaaaacccccc ! Qu'est ce que c'est que cet album que viennent de nous pondre les Kataklysm ? Probablement un bon update 2013, non seulement à ceux qui les pensaient voir faire leur dernières danses avec le précédent disque qu'on ne citera plus, mais aussi une bonne entrée en matière pour la génération nouvelle qui ne savait pas que le Canada avait des put*** de représentants dans le death. Le dernier coup de cœur 2013... Kaaattaaaaakkklllyyyssssmmmmm!!!!  


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1