277

CHRONIQUE PAR ...

35
Fred
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 17/20

LINE UP

-Simone Simons
(chant)

-Mark Jansen (guitare+chant)

-Ad Sluijter
(guitare)

-Coen Jansen
(claviers)

-Yves Huts
(basse)

-Jeroen Simons
(batterie)

TRACKLIST

1)Adyta
2)Sensorium
3)Cry For The Moon
4)Feint
5)Illusive Concensus
6)Facade Of Reality
7)Run For A Fall
8)Seif Al Din
9)The Phantom Agony

DISCOGRAPHIE


Epica - The Phantom Agony



Epica. Si ce nom vous dit quelque chose, c’est que tout comme Mark Jansen, vous êtes fan de Kamelot qui est, en effet, le titre de leur dernier album en date. Epica (ex-Sahara Dust) est un « tout nouveau groupe », tout nouveau tout beau, surtout avec Simone Simons au chant ;-). Fondé par Mark Jansen (ex-After Forever), ce groupe de metal atmosphérique à chanteuse est une très bonne surprise. À mi-chemin entre Within Temptation, Nightwish et After Forever (bien sûr), The Phantom Agony possède sa propre personnalité et son propre charme (Simone !). Après la surmédiatisation (justifiée ou non) d’Evanescence, ce disque, produit par l’incontournable Sascha Paeth (Angra, Rhapsody, Kamelot…), remet le style sur de bons rails et assure un futur prometteur au groupe.

Tout comme Shaman n’est pas un copier/coller d’Angra, Epica n’est pas un After Forever-bis. Encore un nouveau groupe à chanteuse donc. Mais pas seulement un de plus car la multitude engendre forcément la qualité et l’originalité. En cela, Mark Jansen a fortement contribué. D’abord par son talent d’écriture, il s’est en effet occupé de la quasi-totalité des paroles et a participé à toutes les lignes musicales de l’album. Notons également sa voix d’outre-tombe qui, paradoxalement, ne gâche en rien la mélodie des compos. Cependant, il n’est pas la « star » de cet album. Du haut de ses récents dix-huit ans, Simone Simons illumine The Phantom Agony par sa beauté vocale (et également physique !). Et dire qu’elle a rejoint le groupe par « hasard »… Sur le forum du site Internet d’After Forever, la belle a tapé dans l’œil de Mark Jansen. Mais elle était encore trop jeune (seize ans) et avait à l’époque d’autres priorités (études). Cela n’a pas ralenti les ardeurs et la vista de ce dernier qui la recontacte deux ans plus tard pour former Epica. Un grand merci donc à Mark pour le bonheur auditif et visuel que sa chanteuse nous procure ;-)

À la fois envoûtant et puissant, cet album combine à merveille la magnifique voix de Simone et le chant death de Mark, comme dans les excellents "Sensorium" et "Cry For The Moon". Aucun temps mort, The Phantom Agony surprend même parfois l’auditeur. On s’attend à entendre la voix d’outre-tombe et c’est la voix angélique qui arrive, on s’attend à un ralentissement de rythme et c’est une cavalcade d’orchestrations qui prend le relais et vice versa tout au long de l’album. Renversant. De nombreuses orchestrations confèrent à The Phantom Agony une ambiance tantôt malsaine et orientale "Seif Al Din", tantôt triste "Feint", tantôt paisible et enjouée "Illusive Consensus" de très haute qualité.

Des ambiances variées mais un album très bien équilibré et doté d’une atmosphère rarement aussi bien maîtrisée pour un premier opus. Les chœurs en latin et les passages narrés sont aussi très présents et apportent une certaine dimension épique (forcément) du style Era à "Facade Of Reality" et "The Phantom Agony", à la fois puissant et lyrique. Mention spéciale également au triptyque dévastateur "Cry For the Moon" -"Facade of Reality" - "Seif Al Din" qui représente les parties IV, V et VI de "The Embrace That Smothers". Les trois premiers volets faisant partie du premier album d’After Forever (Prison Of Desire), Mark Jansen a déjà prévu la trilogie suivante (parts. VII, VIII et IX) pour la troisième galette d’Epica. Ce qui prouve la confiance du chanteur-guitariste en son nouveau groupe et qui permettra certainement d’attirer encore plus les fans d’After Forever. En bref voilà comment utiliser le passé pour miser sur l’avenir. Sacré Mark !


Distribué dans un superbe digibook à la prédominance rouge, la chevelure éclatante de Simone ne peut que procurer de la passion à l’auditeur. Passion pour une splendide chanteuse et également pour un groupe sur lequel il faudra (nous devons) compter.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5