278

CHRONIQUE PAR ...

8
Alexis KV
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Simone Simons
(chant)

-Mark Jansen (guitare+chant)

-Ad Sluijter
(guitare)

-Coen Jansen
(claviers)

-Yves Huts
(basse)

-Jeroen Simons
(batterie)

TRACKLIST

1)Hunab K’u "A New Age Dawns"
2)Dance Of Fate
3)The Last Crusade - "A New Age Dawns" #1
4)Solitary Ground
5)Blank Infinity
6)Force Of The Shore
7)Quietus
8)Mother Of Light - "A New Age Dawns" #2
9)Trois Vierges
10)Another Me "In Lack’ech"
11)Consign To Oblivion - "A New Age Dawns" #3

DISCOGRAPHIE


Epica - Consign To Oblivion



Même s'il est tentant de dire qu'Epica était "attendu au tournant" avec leur nouvel opus, cette expression consacrée n'est pas vraiment adaptée à Consign To Oblivion, pour cause d'absence dudit tournant. Dans la continuité de ce qu'il nous a concocté sur The Phantom Agony (et, dans une moindre mesure, les premiers albums d'After Forever) Mark Jansen, tête pensante et principal compositeur du groupe, nous propose ici son métal effrontément épique à vocal féminin. Mark revendique même dans la brochure promo l'adjectif de "pompeux" ("bombastic"), trouvant qu'il sied parfaitement à sa musique. Et du "pompeux subtil" à la "parodie pathétique", il n'y a qu'un tout petit pas qu'Epica ne franchit heureusement pas.

Pourtant "Hunab K'u", le court titre ouvrant ce deuxième opus des Hollandais fait un petit peu peur de ce point de vue-là: les orchestrations grandiloquentes et l'ambiance très "bande originale de péplum" nous rapprochent dangereusement des plus gros ratages du genre ("Three Ships Of Berik" de Therion, au hasard). Mais pour ce titre comme pour le reste de l'album, la mise est sauvée par le sens bien développé de la nuance dont fait preuve le groupe. On se rend compte que "pompeux" n'est pas un qualificatif réducteur, et que les ambiances dithyrambiques teintées de mélancolie sont capables de vous prendre aux tripes dès les premières écoutes.

Malgré ce que pourraient prétendre les détracteurs, le groupe ne s'articule pas uniquement autour de la jeune mezzo-soprano Simone Simons, même si cette chanteuse charismatique sous tous les rapports est indéniablement l'un des atouts majeurs d'Epica. Sa voix n'est au final qu'un des rouages, et malgré son entrée en matière moyennement convaincante sur "Dance Of Fate", le titre tient plutôt bien la route grâce aux autres éléments en présence. Parmi les autres composants de Consign to Oblivion, la guitare brille par sa quasi-absence, mixée très en retrait sauf dans les rares passages proches du metal extrême (quand Mark pousse la gueulante sur "Force Of The Shore" ou "Consign To Oblivion"), et les riffs que l'on distingue péniblement au travers des orchestrations sont généralement loin d'être époustouflants. Signalons au passage une apparition fort réussie de Roy Khan de Kamelot sur "Trois Vierges", le titre le plus calme de l'album, une simili-ballade où les deux voix se marient à merveille.

Contrairement à l'album précédent, Mark ne s'est pas fendu de textes traitant directement de problèmes de société (d'une manière assez posée quand même, on n'est pas non plus chez The Exploited ou Agnostic Front), mais a choisi la civilisation des Mayas (une culture à laquelle il voue une très grande admiration) comme ligne directrice pour une partie de ses textes. Simone se charge du reste des paroles, avec des textes traitant plus de sentiments, de problèmes personnels et de déchirements intérieurs.


Ce que le groupe nous propose sur Consign To Oblivion n'est certes pas réellement nouveau, mais Epica préfère clairement utiliser une recette éprouvée plutôt que de se lancer dans l'expérimentation à outrance. Pas de réelles surprises donc sur cet album, juste un mélange personnel qui rappellera tour à tour certains groupes phares du "métal à chanteuse" comme Within Temptation, Tristania, Nightwish et bien entendu After Forever, l'ancien groupe de Mark. Pour la plus grande joie des amateurs du genre en quête de groupe à l'identité forte et à la composition subtile.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2