19474

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 22 mars 2024
Sa note : 13/20

LINE UP

-Mikhail "Vaarwel" Savelyev
(chant)

-Evgeniy "RDSL" Murashkin
(guitare)

-M
(guitare)

-Ivan "I. Rex" Smirnov
(basse)

-D.
(batterie)

TRACKLIST

1) Bliss of Impermanence
2) Defossion Transcendance
3) Malevolence Supreme
4) Quiescence in Throes
5) Fulcurm
6) Tomb Ore
7) The Imago Paradigm
8) Thaphotaxis

DISCOGRAPHIE

Thanatopeia (2024)

Meister Leonhardt - Thanatopeia
(2024) - black metal - Label : Purity Through Fire



Des Russes qui se parent d’un patronyme allemand (tiré en fait d’une œuvre d’un auteur ésotérique autrichien, Gustav Meyrink, ndlr) et d’un nom d’album grec. Ils essaieraient pas de nous la faire à l’envers par hasard ? On vous a à l’œil messieurs ! Sinon ? Ah oui, ils font du black metal.

Étrangement, le laïus promo indique « pour les fans de Carpathian Forest, Darkthrone, Taake et Craft ». Mouais. Genre, le doute m’habite. Car voyez-vous, si vous remplaciez tous ces noms par Drudkh et Burzum, on serait quand même plus proche de la vérité. Certes, les guitares grésillantes rappellent forcément ces grands noms du black à tendance trve et crue, pour autant le rythme global, posé, et l’aspiration évidente à l’évocation des forêts rapproche de manière évidente vers le Grand Aîné norvégien mais surtout vers les voisins ukrainiens. D’ailleurs l’on pourrait ajouter d’autres noms de cette scène orientale, Hate Forest en moins méchant (qui concomitamment et commodément est une autre émanation de la tête pensante de Drudkh). Cette capacité à produire un enregistrement si cru et en manque de production, sans renier la basse – alléluia ! - est vraiment typique de cette partie du globe.
Pour autant, crudité ne signifie pas absence de mélodies, et celles-ci s’affichent sur chaque composition. La troupe se permet même d’être totalement entraînante sur "Malevolence Supreme" ou étonnante avec les visées folk aiguës inattendues de "Fulcurm". Du black metal dur à l’écoute qui n’oublie cependant pas de chatoyer les tympans un minimum. Thanatopeia crée dès lors un monde en phase avec des paroles sombres et à tendance nihilistes. Froides et cruelles, les compositions le sont assurément. Sauf qu’avec cette adjonction de douceurs mélodiques rien n’est brutal ou par trop agressif. Bien sûr le péquin moyen aura du mal avec le son brut de fonderie ou le chant écorché vif (bon point sur le sujet). Mais les amateurs de black metal version raw s’y retrouveront pour peu qu’ils n’en entendent pas un déluge continu de blasts. Ils seront à leur aise avec des riffs répétitifs.


Le type d’album qui s’évalue rapidement tant il affirme avec véhémence son appartenance au courant trve black. Il a la pertinence d’agrémenter ses saillies de mélodies en nombre ou d’incartade surprenantes. Du bel ouvrage auquel il manquera cependant un poil de conviction pour totalement convaincre.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2