19471

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 17 mars 2024
Sa note : 15/20

LINE UP

-Shaun "Æthelwulf II" Pugmire
(chant)

-Tyler "Argonath" Sampson
(chant+guitare+basse)

-James Stewart
(batterie)

TRACKLIST

1) Ascension
2) Æther
3) Adon
4) Azimut

5) Axiom
6) Æon

DISCOGRAPHIE

Adon (2024)

Adon - Adon
(2024) - black metal - Label : Independent



Nouveau venu de la scène californienne non-punk rock, Adon s’essaie à un genre pour le moins peu attendu à la vue de ses origines : le black metal d’obédience brutale. Bâti par Argonath sur les cendres de son ex-groupe… Argonath dont il était le seul membre depuis 2005, il profite de ce changement de groupe (de nom ?) pour s’adjoindre les services d’un chanteur en chef en la personne de Æthelwulf II (on se demande si son père pratiquait également l’art noir du coup). Et également d’un batteur de session, James Stewart, connu durant la pandémie, en l’occurrence qui occupe rien de moins que les fûts de Decapitated.

À ces faits notables, ajoutez également un Dave Otero, attrapé sur Instagram suite à l’appréciation de son œuvre de production pour Akhlys (et en fait, tout plein d’autres groupes). Naturellement, après accord des deux parties, celui-ci a prodigué conseils et techniques qui s’entendent très clairement par moments, Adon pouvant s’apparenter à Akhlys dans ses passages les plus trémolés et blastés. Pour autant, Akhlys n’est pas l’unique source d’inspiration, ni la principale nonobstant par ailleurs ipso facto. Car Adon le clame, il aime le viking et par extension, la Scandinavie. Cela s’entend avec d’après le groupe lui-même Enslaved et Marduk, et d’après votre obligé, bien plus The Legion et Behemoth. Couplé aux accents américains précités, la mixture prend une tournure singulière. Car là où on s’attendait à une brutalité bête et bien produite, l’on entend des tendances occultes, orientalisantes enrobées d’éclaboussures rigolotes comme des instruments à vent qui surprennent dans une musique marquée par des guitares à la puissance écrasante tout autant qu’une batterie massive.
À croire que le duo a des idées à revendre puisque ce fait n’est pas isolé et revient régulièrement dans les compositions qui s’épaississent agréablement. Épaisseur et aération qui changent de manière évidente par rapport au sous-genre brutal auquel on se préparait. La troupe US se pare donc d’une aura spectrale et multi-saveurs pour notre plus grand plaisir. Et le mot plaisir est utilisé à dessein car les riffs font mal tout autant que les interventions surprises ravissent. La capacité à rendre cohérente la cohabitation engagée mérite quelques éloges puisque ce genre de pertinence ne s’entend que rarement. Il est facile de mêler brutalité et douceur, il l’est beaucoup moins de le faire avec fluidité et naturel tout en maintenant un niveau de qualité auditive supérieure. Adon fait montre de la bouteille acquise par son membre fondateur lors des quasi vingt précédentes années pour ne pas sombrer dans les pièges communs liés à la fougue initiale de la jeunesse. En ayant su s’entourer de personnes plus que qualifiées couplées à l’expérience de l’âge, Argonath (et son comparse) produit une superbe sortie qui ne peut pêcher uniquement par sa trop grande propreté. Ok, c’est du tatillonage de tatillon, mais c’est aussi mon boulot d’être chiant. C’est en tout cas ce qui ultimement bloque l’accès au Panthéon à mes oreilles (ainsi que deux dernières chansons moins passionnantes que leurs prédécesseuses). Un peu trop lisse peut-être, un peu trop joli par moments. Mais ça reste du pinaillage.


Car une telle sortie s’apprécie et se partage. Dans le paysage black metal de 2024, indubitablement voici un premier marqueur qui comptera dans cette année. Pas forcément à destination des plus endurcis des fans mais bien à une population plus large qui ne doit pas être effrayée d’un peu de brutalité, celle-ci sera récompensée de superbes mélodies accompagnées de compositions fraîches et bourrées de surprises.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7