19433

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 02 février 2024
Sa note : 14/20

LINE UP

-Mac Smith
(chant)

-Gabriel Silva Castro
(guitare)

-Dexter Forbes
(guitare)

-Robert Tam
(basse)

-Jacob Wagner
(batterie)

Ont participé à l'enregistrement :

-Alex Baillie
(guitare sur 1)

-Paul Walsh
(guitare sur 7)

TRACKLIST

1) Bluelight Sonata
2) Thousand-Yard Glare
3) Distance (Of Walls and Wails)
4) With Which Ear You’ll Listen
5) Imposter Reborn
6) Within the Bounds of a Smile
7) Hueman (The Pleasure of Burn)
8) Polybius
9) Spinthariscope
10) An(t)imus

DISCOGRAPHIE


Apogean - Cyberstrictive
(2024) - death metal melodeath technique - Label : The Artisan Era



Nouvelle troupe venue du Canada pour nous abreuver en technicité toute fraîche, Apogean lance sa carrière par ce premier effort longue durée après l’EP inaugural de 2021. L’on note l’arrivée dans leurs rangs de Mac Smith au chant, passé notamment au sein de Decrepit Birth dans les gros noms de la scène. Sorti de ça ? Ben sorti de ça lisez la suite.

Apogean arrive relativement discrètement sur la scène. Point de grande annonce, ni même un battage promo dantesque dans les textes (il n’y en a pas) à base de « revolutionary technical death pushing back the boundaries of the very genre to infuse heaven-esque felicity into the depressed minds of the listeners ». Non. Que tchi. Donc on se fait notre point de vue tout seul, à la dure. Technique, Apogean l’est indubitablement, pour autant il n’écrase pas de sa maestria. L’heure n’est pas réglée au changement permanent et les chansons savent conserver une ligne directrice, voire mélodique. En cela on pourrait les rapprocher de Decrepit Birth justement ou Arsis. Les riffs sont présents en nombre généreux bien sûr, mais pareil, l’empilement n’atteint pas les sommets incandescents d’autres formations plus extrêmes dans leur approche du style.
Cyberstrictive se fait parfois prendre à jouer des riffs melodeath que ne renieraient pas Dark Tranquillity (vite fait) avec le même beat de batterie. Ne vous inquiétez pas, vous aurez votre dose de blasts tout autant que de soli. Et puis les descentes de manche sont de la partie. Sauf que c’est subtilement dosé, pas grossièrement balancé en pleine gueule. Le break aérien sur "With Which Ear You’ll Listen" s’apprécie particulièrement pour le coup. Il surprend car l’album s’avère radin sur la chose (moins sur sa deuxième partie). Pas un mal car cela rend une telle intervention d’autant plus notable, surtout que la structure des chansons n’impose pas des aérations régulières. Les mélodies sont déjà là pour faire le boulot. Des compositions pertinentes donc. Cyberstrictive s’enfonce dans ses qualités même s’il ne révolutionne franchement pas le style. Car vous entendrez les passages obligés.
Par contre, il est plombé clairement par deux limites. La première, le chant criard. Autant le growl est assuré avec brio et tamponne le label origine death contrôlée. Autant sa version plus haut perchée… Une vision à la Cattle Decapitation mais plus pénible. L’autre pomme de discorde vient de la production. Globalement celle-ci serait satisfaisante. Guitares pleines, place correcte accordée à la partie rythmique et chant clairement posé sans prendre tout l’espace sonore. Le véritable problème vient de la caisse claire, et dans une moindre mesure de la grosse caisse. Celles-ci sonnent excessivement plastique. À la limite de déranger clairement l’appréciation de l’album. À vous de juger, je suis particulièrement sensible à ces sonorités, mais ça a le don d’oblitérer une partie du crédit donné à formation.


Bien ou pas bien ? Mettant de côté les deux limites citées, oui, bien. Apogean fournit une belle leçon de death technique non rébarbatif. La présence de mélodies fait du bien à ce sous-genre, lui donnant l’accroche parfois manquante. Quant à savoir s’il faut diminuer la note à cause du chant ou de la caisse claire, soyons cléments pour un premier album.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4