19354

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 08 novembre 2023
Sa note : 13/20

LINE UP

-Eugen "Impurus" Herbst
(tout)

Ont participé à l'enregistrement :

-Azken
(chant sur 2 et 6)

-Nuntius Tristis
(chant sur 3)

TRACKLIST

1) Imperus Reditus
2) Cold and Stiff
3) Ash Pillar
4) Blissful Dilusion
5) Fields
6) Vogelfrei

DISCOGRAPHIE


Cromlech - Cold and Stiff
(2023) - black metal - Label : Archaic Sound



Figurez-vous ma bonne dame. Persuadé. J’étais persuadé. Cromlech, groupe norvégien établi dans la scène avec quelques albums à son actif. Du black metal sans vague mais potentiellement pur. C’est avec cette idée préconçue en tête que je me lance dans la découverte du promo. Tout est confirmé à l’écoute, hop ! on embarque. Ah ah.

Allemagne. Tout neuf. Un album. Que dalle. J’ai eu bon à que dalle. À part le style pratiqué. Mais bon, depuis la démo Cromlech de Darkthrone, un groupe nommé ainsi ne peut que faire du black metal (Metal Archives dit non). Black metal et froid, cela allait de soi. Production fine, grésillante du fin fond de la forêt, rappel au bon Hate Them. Le bon point assuré. Des riffs simples, parfois répétitifs (bien sûr) et fatalement glaciaux. Du blast mais non systématique et quelques menues interventions de claviers spatiaux. Le pedigree de la musique proposée navigue en plein milieu des eaux territoriales du black norvégien si à tout ceci s’ajoutent des mélodies discrètes et efficaces. Pour un groupe allemand, nous sommes loin des pudibonderies trop carrées dont nous gargarisons nos clichés. Place est faite à l’organique, au doux contact de l’humus frais des cœurs sylvestres.
Cold and Stiff ne fait strictement rien pour nous ramener dans le présent, et c’est donc la barre vers quatre-vingt-dix toutes que les chansons pointent. Un côté lancinant s’incruste sur certains titres ("Blissful Dilusion") comme pour rappeler la décennie suivante et donc qu’il s’est effectivement passé du temps depuis l’explosion norvégienne. Ceci additionné aux claviers de passage fait de Cold and Stiff un album qui surnage de son apparente vétusté. Impossible de nier que le public visé est adorateur du black metal des Grands Anciens. Pour autant, Impurus dans sa démarche créatrice impulse une réelle volonté de démarcation, la fameuse patte qui rend particulièrement bien sur la lourde et longue "Fields". Cela ne suffit pas à faire de Cold and Stiff ni un album majeur, ni un parangon d’originalité, toutefois l’effort est remarqué. Tant et si bien que la livraison s’affiche comme une cible de choix pour les amateurs forcenés.


Album sympathique doté d’une vision crue et un minimum personnelle du black metal, Cold and Stiff saura satisfaire un auditorat restreint. Dans le cadre d’une année metal complète, on saluera simplement poliment une jolie addition qui ne devrait pas faire de vague. Groupe à suivre pour une deuxième livraison plus pointue on espère.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2