19329

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 06 octobre 2023
Sa note : 12/20

LINE UP

-Joseph "J." Deegan
(chant+guitare)

-Stefan "S." Dietz
(basse)

-Bjarni "B." Einarsson
(batterie)

TRACKLIST

1) The Temple Armoury
2) White Hart!
3) Sacred Defiance
4) Trench Offering
5) What the Gauntlet Bestows
6) The Bloodied Tongue
7) Wall of the Reptile
8) Hate’s Noose Tightens

DISCOGRAPHIE

White Hart! (2023)

Slidhr - White Hart!



Des Irlandais. Feu. Désormais partagés avec l’Islande. Précision qui prendra son importance dans la suite de cette chronique. Et habitué aux vagues (celles médiatiques) car ce nom de Slidhr est ressorti à de nombreuses reprises ces dernières années au cours de recherches black metal. De la trempe de ceux dessinés au fer forgé, vigoureux brasier des enfers, à la… Svartidauði, Misþyrming ou Sinmara, figurez-vous. Bouclée la boucle.

Car oui Slidhr, s’il est brutal, est avant tout une affaire d’ambiance au couteau, étouffante. L’aspect instrumental prenant une importance plus grande qu’à l’accoutumée également. On peut retrouver le son mat de Flesh Cathedral, ces guitares épaisses tout comme une basse poussée sur le devant de la scène. Musicalement les trois précédentes références se tiennent, mais ajoutez donc une poignée de Marduk (on se prend à entendre des soupçons de Panzer Division Marduk en version alourdie) et de Ondskapt du côté suédois. Du black metal haut en couleur paré d’une orthodoxie palpable. Pourtant le disque débute de manière assez surprenante par un chant déclamé sur l’empoisonnement des terres, de la mer et du ciel. Un groupe de black vert ? Aussi amusante soit la notion, cela ne doit pas détourner du fait que l’entièreté de la musique de White Hart! est dénuée de fun.
Tout est noir-rouge et ce qui ne l’est pas doit brûler en enfer. De Svartidauði qui serait la référence la plus marquée, il faut valider une approche technique nettement moins impressionnante. Les riffs sont plus compacts, nettoyés de notes superflues. En résulte un effet mur de son plus impressionnant peut-être, mais surtout voleur de richesse. Les compositions proposées sont de bonne tenues, pour autant la prégnance des ambiances ne trouve pas de contrepoint suffisamment puissant dans la diversité des riffs. L’aspect monolithique s’en trouve renforcé, comme le manque de notes par rapport à ses glorieux aînés se fait sentir. Le chant ne parviendra pas à rétablir la balance, officiant dans une veine désormais classique du cri à demi retenu mis à la mode par Deathspell Omega et perpétué par de nombreuses occurrences.


Groupe à l’attachement à la filière islandaise marqué, Slidhr échoue dans un entre-deux. S’il ne déçoit pas dans la création d’une atmosphère prenante et singulièrement poisseuse, cependant le déficit de complexité instrumentale joue en sa défaveur dans un sous-style qui le requiert plus que de coutume.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3