19304

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 07 septembre 2023
Sa note : 16/20

LINE UP

-Gnist
(chant)

-Lodur
(guitare)

-Krytos
(guitare)

-Jehoruan
(basse)

-Grevling
(batterie)

TRACKLIST

1) Qyntlatl
2) Rupture in the Womb of Souls
3) Zucht ohne Ordnung
4) Secretive Zealots
5) Finstrer Haufen
6) Conquering Magnificent Halls
7) Levitating Flames

DISCOGRAPHIE


Hån - Conquering Magnificent Halls



Passée la surprise Breathing the Void il y a trois ans de cela désormais, votre chroniqueur le plus mal-aimé frétillait d’impatience à la vision de ce nouveau promo comportant les trois lettres fatidiques : Hån. Il n’est pas si courant de recevoir les suites d’un coup de cœur, profit. Et pour vous ?

En relisant mes propres palabres, j’ai revu les mots classiques, déception puis contentement. Rebelote. Sauf qu’enlevez la déception, étant acoquiné au groupe désormais. Certes les Helvètes (ah ah, ça me fera toujours penser au Helvete de Euronymous) ne changent pas la formule et sonnent très proches de ce que fut leur son. Mais cette fois, je sais. Je connais. Alors oui, on peut ressasser les appels du nord et des Mille Lacs. Hån pourtant parvient de nouveau à accrocher notre attention. De ses guitares frigorifiques émane une aura crépusculaire tout à fait délectable. Le black metal n’a jamais eu besoin de moult artifices afin de créer la félicité dans son auditoire. Bien au contraire. Et contraire est prouvé ici. Les riffs n’accumulent franchement pas les notes, ils se répètent sans pour autant verser dans un flot continu indiscernable.
Conquering Magnificent Halls sait ce qu’il faut faire pour tenir en haleine. Ces ambiances mélodiques éthérées et glaciales valent tout l’or du monde. Alors quand quelques menues aérations inattendues, telle une guitare acoustique sur "Zucht ohne Ordnung" parvient à nos tympans, cela devient subitement une gourmandise. L’autre qualité des Suisses tient en leur maîtrise des rythmes. Maîtres des tempos, ils ne se laissent pas aller à la facilité du blast permanent ou du mid tempo rasoir. Dans leur simplicité, ils varient. Il n’est ainsi pas rare d’avoir des passages plus lourds, emmitouflés dans leur lenteur. Ou des variations rythmiques de monsieur le batteur qui démontre qu’il n’est pas un simplet sans subtilité. Et cet album dès lors s’affiche excessivement simple à évaluer : il est bon. Simplement bon. D’autant qu’il offre une place discrète mais audible à la basse, qui marque les temps et tape votre caboche.


Sans devoir régurgiter des milliers de mots pour s’expliquer, Conquering Magnificent Halls s’impose à la communauté noire. Hautement simpliste dans son approche, ritualiste presque, il tape dans le mille avec un dédain prononcé pour quiconque n’apprécie pas le black metal.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7