19239

CHRONIQUE PAR ...

100
Merci foule fête
Cette chronique a été mise en ligne le 13 mai 2023
Sa note : 14/20

LINE UP

-Nicolas Muller
(tout)

A participé à l’enregistrement :

-Thomas "DM" Blanc
(chant sur "Cyberpsycho Rampage")

TRACKLIST

1) You Were There Watching Me
2) Does It Still Matter ?
3) Cyberpsycho Rampage
4) They Came From Outer Space
5) I Think That We Are Not Alone
6) It Was... a Mistake (Maybe)
7) Did You Really Think That It Would End Like That ?
8) Marche pour la cérémonie des Turcs (Jean-Baptiste Lully)
9) Firebrand's Return (medley from Game Boy "Gargoyle's Quest" video game by Harumi Fujita and Yoko Shimomura) (Bonus Track)

DISCOGRAPHIE

Facing The Abyss (2022)
T.K.B (2023)

(2023) - electro néoclassique darksynth - Label : Autoproduction



Facing the Abyss, cinquième album sorti à l’orée de l’année 2022, donnait le sentiment que Nicolas Muller avait définitivement trouvé le mode d’expression le plus adapté à son projet Terminal Khaos Builders. Darksynth néo-classique + puissance, la formule fonctionnait, et plutôt bien. Ces très louables intentions devraient se confirmer via T.K.B, le millésime 2023, à moins que...

Exposition à l’orgue façon Bach avec réverb de bon aloi, accords lourds de guitare, accélération sur synthés heavy avec contrechant, ralentissement, renversement des rôles claviers/ guitare.... Und so weiter - pendant dix minutes, durée de la piste d’ouverture intitulée "You Were There Watching Me", et même pendant toute l’œuvre, serait-on tenté d’écrire, bien que quelques éléments distinctifs évitent à cette dernière de baigner dans une uniformité lassante. Ainsi, c’est une valse qui mène "Did You Really Think That It Would End Like That ?" et du chant, salement trafiqué, se fait entendre sur le speed et (trop) court "Cyberpsycho Rampage" suite à l’intervention de DM, l’homme au vingt groupes dont Caedeous, qui vient de livrer un nouvel LP et bien sûr Helioss, la formation principale de Nicolas Muller.
Ce dernier ressert donc sa recette gagnante - fin du suspense - et réserve d’autres sympathiques diversions en guise de bonus : une adaptation de la "Marche pour la cérémonie des Turcs" de Lully - air classique typique de la catégorie « tout le monde connaît mais personne ne saurait citer spontanément le titre ni le compositeur, à part les férus de musique classique » (et en l’espèce, des « comédies-ballets » de Molière) – ainsi qu'un medley des musiques du jeu vidéo "Gargoyle's Quest", à la base de la pure chiptune, contraintes techniques de l’époque (1990) obligent. Sur les autres occurrences le maître des lieux déploie avec maîtrise son classical electro, garni de breaks, de décélérations et de drops qui bastonnent, comme sur "Does It Still Matter ?". On y entend du piano, ainsi que sur "They Came From Outer Space" et "I Think That We Are Not Alone", mais sa relative discrétion par rapport à certains enregistrements antérieurs témoigne de la prise de pouvoir réaffirmée de la guitare. Les phrasés font une nouvelle fois songer au travail réalisé par Patrick Rondat avec Jean-Michel Jarre au début des années quatre-vingt-dix (décidément), une influence inconsciente selon Nicolas, et pas non plus systématique mais cependant prégnante - ce qui n’est absolument pas un problème, bien au contraire.
On aurait aimé en revanche que les accélérations soient plus franches sur les deux titres susmentionnés et de manière générale, les thèmes manquent un peu d’accroche, constat tempéré par de belles séquences, tel le morceau inaugural, dont l’outro 8-bit rappelle aux bons souvenirs des débuts de Terminal Khaos Builders, à l’instar de la conclusion de "It Was.. a Mistake (Maybe)", proposition qui évoque fugacement "Back from the Dead?", l’une des compositions les plus réjouissantes du recueil précédent. La cohérence des enchaînements et la tension permanente forment une progression dramatique qui confère une ambiance cinématographique trouvant ici sa manifestation la plus convaincante.


Avec T.K.B, Nicolas Muller offre une nouvelle réalisation maîtrisée de darksynth vrombissante, tout en continuant à réserver une place prépondérante à la guitare dont il joue avec une habileté qui ne surprendra pas les suiveurs d’Helioss. Le mariage est une réussite stylistique et, en dépit de passages un chouïa moins marquants que sur Facing the Abyss, accouche de moments savoureux, particulièrement les plus énervés.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1