19181

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 26 février 2023
Sa note : 12/20

LINE UP

-Stephan "Morgoth" Friedrich
(chant)

-Christoph "Hybreos" Knoll
(guitare+claviers)

-Max Egger "M.E." Sargoth
(guitares+batterie)

-Manuel "M." Zanesco
(guitare)

-P.P. Lps
(basse)

A participé à l'enregistrement :

-Perchta
(chant sur "Matricide")

TRACKLIST

1) Ex Cathedra
2) Nine Moons
3) The Mizaru Doctrine
4) Matricide
5) The Great Erosion
6) Scales of Retribution
7) Pyrogenesis
8) Summoning
9) Pavor Nocturnus
10) The Architect
11) Ghost of Aphelion

DISCOGRAPHIE

Pyrogenesis (2023)

Asphagor - Pyrogenesis
(2023) - black metal - Label : MDD records



En provenance du Tyrol autrichien (c’est mis en avant dans la feuille promo), Asphagor veut montrer au monde entier que les cinq années d’effacement depuis le précédent méfait n’ont pas été passées à perte. Pyrogenesis s’évertue à perpétuer un black metal parfois teinté de death n’hésitant pas à s’égarer dans les contrées plus atmosphériques. Voyons si la mission est réussie.

De black il est effectivement question. De relents death également même s’il paraît difficile d’accoler totalement une étiquette black/death aux Autrichiens. Leur vision semble globalement black metal sans fermer la porte à aucun autre genre. Si je dis genre sans préciser lequel, c’est qu’il leur arrive par exemple de coller un passage à la Rammstein sur "Nine Moons". C’est bien fait, sans jurer avec le reste de la chanson, bonne pioche donc. Le côté atmosphérique se voit développé dans les longues mélopées lentes dont "Matricide" est un bel exemple. En prenant le temps d’étirer des riffs, des accords, Asphagor laisse infuser en vous ses convictions. Cette volonté d’installer une ambiance sombre de feu de bois au milieu de la forêt nocturne, enveloppée de jais, à la merci des regards extérieurs dissimulés.
Çà et là s’entendent des incartades à la Shining suédois ou des représentants encore plus posés du style. Pourtant le groupe ne rechigne pas à tâter du blast beat. L’initiative est heureuse car elle apporte la nécessaire violence du genre, et surtout évite l’impression de surplace de s’installer dans nos caboches. En tant qu’adorateur de Saint Blast, je ne peux qu’acquiescer. Vous le devriez également pour votre bien-être. Un ensemble d’une richesse palpable donc, source d’appréciation certaine. Bien supporté par une production à l'aise sur ses basses, grosse caisse ET basse. Toutefois, bémol, il y a. Car si la fiche promo se gargarise d’une durée supérieure à l’heure, partant du postulat qu’en voilà une bonne chose, la réalité est plus nuancée. Fatalement le débat sur la nécessité d’une telle longueur surgit, surtout que malgré une diversité bienvenue et des compositions maîtrisées, l’idée du temps long prend place, la faute à une machinerie créative somme toute restreinte.
Loin de moi le jet de caillou, mais il faut admettre les manquements de Pyrogenesis. Certes, le groupe s’essaie à une couverture respectable de styles, seulement la composition de l'album n’arrive pas à décoller, se cantonnant dans des zones honnêtes. Sans aller plus haut (©Tina Arena), le quintet bloque ses aspirations à la grandeur. L’on souhaiterait défaut de jeunesse, mais le constat d’une carrière déjà longue de seize années riches de quatre albums oblique l’opinion. Pour rester dans le présent, l’auditeur que vous êtes sera en droit légitime d’exiger plus de pulsations hautes. Ferrailler avec un album sympathique peut s’avérer en soi un contentement, mais cela s’adresse aux plus gloutons d’entre nous. Ceux ayant un filtrage plus sévère risquent fort de passer outre cette livraison.


Amer ou déçu, je n’irai pas jusque là. Reste un album solide, porté par des capacités évidentes tant dans l’instrumentation que la composition, résultats d’une expérience et d’une solide pratique. Sauf que le haut niveau exige plus, ce que Asphagor ne parvient pas à produire sur ce Pyrogenesis, trop long faut-il le rappeler.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5