19179

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 24 février 2023
Sa note : 16/20

LINE UP

-Rowan London
(chant+claviers)

-Samantha Escarbe
(chœurs+guitare+violoncelle)

-Craig Edis
(chœurs+guitare)

-Ian Miller
(chœurs+basse)

-Dino Cielo
(chœurs+batterie)

Ont participé à l'enregistrement :

-Terella Rosen
(chœurs)

-Stephanie Bessell
(chœurs)

-Brad Bessel
(chœurs)

-Camren Harm
(chœurs)

-Sonia Wilkie
(flûte)

-Aaron Nicholls
(basse)

TRACKLIST

1) Adorned in Ashes
2) Velvet Tongue
3) And the Kiss of God's Mouth - part I
4) And the Kiss of God's Mouth - part II
5) Renaissance
6) The Everlasting
7) Cult of Crucifixion
8) Beloved
9) Our Wings Are Burning

DISCOGRAPHIE


Virgin Black - Elegant... and Dying
(2003) - doom metal gothique - Label : The End Records



Virgin Black se conjugue au passé. Rowan ne va pas bien. Le nouvel amour musical de Sesca s’appelle Spiine. Nous devons continuer le culte en regardant derrière nous. En fouillant dans la discographie du groupe, nous y trouvons un chef-d’œuvre absolu, Sombre Romantic et un album d’une puissance exceptionnelle – Fortissimo. Et puis il y a Elegant… and Dying.

« Elegant undying », car la mort n’existe pas vraiment. Tant qu’il y a l’espoir, il y a la "Renaissance". Ce titre est le plus beau de tout le répertoire du groupe. Il y montre toutes ses facettes, doom, gothique, sensible, à fleur de peau. On sent à quel point leurs chairs sont à vif. Rowan feule et brille, et la musique est douce et funéraire. "Renaissance" marque le point culminant d’un album qui s'inscrit dans la même ligne que son sublime prédécesseur. Grandiloquents mais la tête basse, les corbeaux doomsters jouent de nouveau avec notre sensibilité et leur mélange de poésie et de metal fonctionne à merveille le temps d’une première moitié d’album parfaite. "Adorned in Ashes" n’a rien à envier à "Opera De Romanci" et ouvre tout en douceur le bal macabre. "Velvet Tongue", lui, nous montre un Virgin Black dans un registre plus intimiste, comme si le groupe nous prenait à part et nous racontait ses malheurs, en alternant larmes et cris. Le doomissime "And the Kiss of God’s Mouth", lui, préfigure ce que sera Requiem – Fortissimo. Les notes de piano s’y égrènent presque sereinement avant que le motif principal nous déchire l’âme.
Puis vient "Renaissance"… Et quel dommage que Virgin Black n’ait pu tenir la cadence… La formation a tout donné lors de cette première partie du même niveau que Sombre Romantic, elle accuse le coup. Longs et bien moins intéressants, les titres suivants ne possèdent plus la même flamme que les premières compositions. Les passages symphoniques de "The Everlasting" ont beau être magnifiques, le titre s’avère trop long pour ce qu’il a à dire. Quant à "Cult of Crucifixion" et "Beloved", plus metal que la moyenne, ils prolongent cette sensation de baisse de tension. Il aurait d’ailleurs été dommage que l’album se termine de cette manière poussive. Heureusement, "Our Wings Are Burning" relève le niveau. Sorte de ballade gothic doom, le dernier titre de l’œuvre reprend l’ambiance plus feutrée et intime de "Velvet Tongue" et la développe de manière exceptionnelle, piano et arpèges de guitare acoustique à l’appui. Une belle conclusion pour un album inégal, mais, une nouvelle fois, rempli d’une classe unique. La Virgin Black touch.


Figure inimitable, que peu ont essayé de singer, Virgin Black a marqué l’ensemble de sa discographie du sceau de sa poésie particulière. Souvent avec un immense brio, parfois de manière moins heureuse. Malgré ses défauts, Elegant… and Dying nous rappelle à quel point ce groupe est grand. La musique nous porte, elle incarne l’espoir. Et Virgin Black se conjugue au présent.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4