19160

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 03 février 2023
Sa note : 14/20

LINE UP

-Ambre Vourvahis
(chant)

-Marco Heubaum
(chant+guitare+claviers+programmation)

-Robert "Rob" Klawonn
(guitare)

-Tim Schwarz
(basse)

-Dimitrios Gastios
(batterie)

A participé à l'enregistrement :

-Ralf Scheepers
(chant sur "You Will Never Be Our Good")

TRACKLIST

1) Two Worlds
2) Reborn

3) You Will Never Be Our God
4) The Wonders Still Awaiting
5) Ghosts
6) Your Stories I'll Remember
7) My Curse Is My Redemption
8) Illusion Is Their Name
9) Paradise
10) Mirror Of Time
11) Scars
12) The Maiden And The Child
13) Astèria

DISCOGRAPHIE


Xandria - The Wonders Still Awaiting
(2023) - metal symphonique - Label : Napalm Records



Il aura fallu cinq ans avant de voir le retour de Xandria, cinq années de quasi mutisme après une tournée promouvant Theater of Dimensions, terminée avec un départ tout en fracas de Diane (on ne reviendra pas sur cette polémique). On aura pu croire à la fin du groupe, mais Marco est revenu avec quatre nouveaux compères afin de livrer The Wonders Still Awaiting, huitième effort des Allemands, qui avaient énormément de choses à raconter, bien trop même.

Car, et je ne vais pas tourner autour du pot, The Wonders Still Awaiting aurait pu se rapprocher de Neverworld's End (LE disque de Xandria) tant il regorge de belles choses. Malheureusement et de manière assez incompréhensible, le quintet délivre un album de presque soixante-quinze minutes et treize titres. Ceux qui sont familiers avec le style craignent déjà le pire. La question qui découle après une quasi dizaines d'écoutes, c'est : comment le label, l'entourage, les producteurs ont pu laisser passer cela ? Si encore les treize occurrences étaient irréprochables cela aurait pu passer mais avec The Wonders Sill Awaiting, nous sommes face à ce que j'ai décidé d'appeler le trio de l'enfer. L'enchaînement "Mirror Of Time"-"Scars"-The Maiden And The Child", pas mieux que des b-sides, est clairement en deçà du reste et gâche réellement le plaisir d'écoute, qui ne sera pas sauvé par un "Astèria" sympa mais loin d'un "The Nomad's Crown" comme titre de clôture.
À cet instant, vous ne comprenez donc pas le 14/20. Pourtant il est mérité car hormis ce trio (bon et "Your Stories I'll Remember", la ballade assez inutile - "Paradise" est, dans le style, bien plus réussie), le reste des compositions se révèle clairement de haut niveau, supérieur à ce que le groupe a pu composer sur Sacrificium (en dehors du fantastique titre du même nom) et Theater Of Dimensions. "Two Worlds" perpétue la tradition des openers du groupe, épiques et puissants. "Reborn" et "We'll Never Be Our God", les deux premiers singles, sont des tubes ("Ghosts" également, bien que légèrement moins efficace). Xandria ne se renie pas et copie quasi à l'identique ce qui a fait son succès sur ses trois derniers LP (et après cinq ans d'absence on ne saura leur reprocher). Effectivement, à coté des hits en puissance se côtoient des titres plus légers, un metal symphonique classique mais touchant et efficace à l'instar de la naïve "My Curse Is Redemption", particulièrement réussie.
Autre similitude, la présence en cœur d'album de "Illusion Is Their Name", le titre le plus violent de The Wonders Still Awaiting et qui rappellera par exemple""Soulcrusher" pour les puristes. Ce nouvel effort n'est donc pas avare en qualité, et il est porté par la nouvelle venue Ambre, dont on ne sait que peu de choses (à part qu'elle est franco-grecque et réside en Allemagne). Si elle manque encore de personnalité vocale, la chaleur de sa voix et son énergie siéent bien au groupe et contrebalancent les voix lyriques de Diane et Manuela avant elle. À seulement vingt-neuf ans, Ambre a tout le temps de parfaire sa palette et peut-être apporter plus de variations. Les autres musiciens, comme souvent dans le genre, sont plus en retrait, en support des orchestrations, une nouvelle fois parfaitement réussies.


The Wonders Still Awaiting a le mérite de réussir à marquer positivement le retour de Xandria après de longues années d'absence. Il est simplement dommage que Marco et sa bande n'aient pas eu la lucidité de faire des choix dans la tracklist et peut-être laisser quelques titres sur le bord de la route (quitte à les ressortir sur un EP plus tard). Il n'empêche qu'on ne boudera pas son plaisir à l'écoute de cette œuvre bien agréable.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6