19155

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 27 janvier 2023
Sa note : 19/20

LINE UP

-Clélia Lenoble
(chant)

-Marco
(guitare+claviers+programmation)

Ont participé à l'enregistrement :

-Sophie Clavier
(chœurs sur "I Hope"

-Juliette Carradec
(violon)

-Julien Perdereau
(basse+batterie)

TRACKLIST

1) Impossible Meeting
2) Somewhere In My Dreams
3) The Tree
4) Inside Your Walls
5) I Hope
6) Garden
7) Another Place
8) The Shelter
9) The Other Side
10) Let Me Go

DISCOGRAPHIE

Silence (2020)
Another Place (2023)

Edenya - Another Place
(2023) - rock prog heavenly prog - Label : M&O Music



Cette fois-ci, pas de surprise. Il y a trois ans, j’étais rentré en contact avec Edenya de manière fortuite et la qualité du groupe m’avait cueilli à froid. Pour Another Place, j’ai été prévenu comme tout bon fan. Les messages sur les réseaux sociaux, puis le premier extrait. Je déteste ces extraits.

Sortis de leur contexte, ces teasers envoient des signaux ininterprétables. Et écouter "I Hope" coupé du reste de l’album n’a pas été un bon choix. Ses arpèges sont très (trop ?) frontalement lumineux pour moi. La candeur qui s’en dégage ne m’a pas sauté aux oreilles. Alors que maintenant… C’est promis, je n’écouterai plus jamais ces avant-goûts piégeux. Mis de méchante humeur par ce titre, je suis rentré dans l’Autre Place avec l’envie de critiquer. « C’est pas assez rentre dedans ! C’est mou ! C’est chiant ! » Alors que maintenant… J’ai passé les titres d'une oreille distraite, tout en maugréant. Et puis "The Shelter" a commencé. Et tout a pris sens. Un des refrains les plus merveilleux jamais écrits, chanté par un ange, baigné d’une nostalgie tellement palpable… Je pense immédiatement à Aleah, même si le timbre est plus clair, moins vaporeux. Tout d’un coup, tout se met en place. Candide, oui. Mais également mélancolique, et riche. Très riche. Lors des écoutes suivantes, les arpèges des guitares ne m’empêchent plus d’entendre la variété des arrangements, les violons poignants à la This Mortal Coil, le saxophone de "The Other Side"… et les riffs de guitare.
Parce que certains titres se métallisent, à l’instar du premier album, et à l’instar des The Gathering et autres Porcupine Tree. "The Shelter", bien sûr, mais également "Inside Your Walls", où le groupe devient même sauvage l’espace de quelques secondes. Ce dernier titre est sans doute le plus ambitieux et le plus versatile d’Edenya. Il est très bluffant, et cette quasi-sophistication apporte un plus indéniable à l’ensemble. Mais la grande force de Marco, c’est de composer des chansons qui paraissent simples, belles, et des refrains imparables. Outre les titres cités précédemment, que dire de la charge émotionnelle de refrains comme ceux de "The Tree" (dont les notes glacées me font penser aux bons moments mélancoliques du With Doom We Come de… Summoning… oui, je sais, je suis bon pour l’asile…), de "The Other Side" ou du "Let Me Go" final, injonction à laquelle nous répondrons « No way! ». Non, Clélia, tu ne peux pas t'en aller. Tu es condamnée à chanter encore et encore. Les anges sont éternels.


S’il y a quelque chose en musique qui me touche vraiment, c’est la candeur. Avec Another Place, je fonds. Avec "The Shelter", je m’évapore. Du coup, mon gosse intérieur a envie de prononcer des paroles d’invocation de l’absolu. « Edenya, je vous aime pour toujours ! C’est promis ! Croix de bois, croix de fer, si je mens... » L’adulte qui habite (parfois) en moi sait pourtant que toute chose a une fin. Je le déteste, presque autant que les teasers.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4