19067

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 29 octobre 2022
Sa note : 16/20

LINE UP

-dBoy
(chant+guitare+basse+claviers+programmation)

-Tall Bastard
(guitare+basse)

-Crazy Z
(guitare+basse+claviers+programmation)

A participé à l'enregistrement :

-Alex Svenson
(chant sur 7)

TRACKLIST

1) Out of Sight
2) Tales of Despair
3) Evil Curves
4) Gone Away
5) If Only
6) Winter Lake
7) Kiss the Boys (And Make them DIE)
8) Elbow Beach
9) Leave Me For Dead
10) The Last of a Sad And Pathetic Hero

DISCOGRAPHIE

Je t'aime (2019)
Passive (2022)
Aggressive (2022)

JE T'AIME - Aggressive
(2022) - rock electro synth-cure - Label : Manic Depression Records



-Là, tu vois ? Tu t’essouffles !
-Mais ! J’ai soufflé, j’ai expiré, je ne suis pas essoufflé ! Et puis quoi ? Je t’aime !
-Ben justement l’amour, ça s’essouffle ! Les histoires d’amour finissent mal !
-En généraaaal… mais notre histoire à nous…


… est particulière. Et Je T’aime aussi, c’est une histoire particulière. Bâti sur un espace a priori très limité, le projet tient la route, et ça fait trois albums que ça dure. Alors oui, Aggressive est à prendre avec Passive, donc ça fait deux et demi, forcément, mais tout de même. Le trio frenchy utilise les mêmes ingrédients que d’habitude, à savoir une grosse dose de The Cure mélangée à de l’electro-synth-appelez-ça-comme-vous-le-voulez-wave. Bien mélangée, même, dans le cas de ce troisième volet de leur saga. Livrés, en général, séparément sur l’album éponyme, les beats ont de plus en plus tendance à rejoindre la cold wave, ce qui rend le tout plus synthétique, un peu à la manière des premiers Priest. Cependant, même ainsi, pas de grands changements au programme. Qu’est-ce qui différencie Aggressive de Passive et de Je t’aime ? Peut-être que les titres se révèlent un tantinet moins vite, à l’exception de l’irrésistible "Kiss the Boys", logiquement choisi comme avant-garde teaseuse, et du "Leave Me For Dead", agréable prolongement du "On the Phone" de Passive (les deux titres sont situés tout deux en avant-dernière position de leur album respectif, ce n’est pas un hasard... #noussachons).
Aggressive se la joue donc plus discrète que ses grandes sœurs, mais pas moins charmante. Maintenant que l’effet de surprise est totalement passé, alors que le groupe n’envisage pas de changement de cap musical, la seule arme qui leur reste est la qualité des compositions. Et à ce niveau, Je t’aime répond présent. "Gone Away" et le pourtant très cold-wave "Elbow Beach" ne m’ont pas passionné, mais le reste des titres non bling-bling s’avèrent séduisants. "Evil Curves" se montre même très audacieux à double titre. D’une part, construire un titre sur le même motif qu’ "A Forest", fallait oser. D’autre part, les silences subits et le final… agressif, surprennent également. Malmener la sacro-sainte structure couplet-refrain-couplet montre un bel état d’esprit - le début d’une nouvelle orientation techno-metal à la Watchtower [ndlr : il plaisante. Faut pas vous vexer, les gars] ? Plus conventionnelles donc, les initiales "Out of Sight" et "Tales of Despair" constituent une savoureuse entrée en matière, tandis que le tomber de rideau très mélancolique qu’est "The Last Words of A Sad And Pathetic Hero" nous arracherait presque quelques larmes. Un album très complet, donc, une nouvelle fois.


Moins clinquant que ses prédécesseurs, Aggressive possède le charme d’une certaine discrétion, gage de longévité. Troisième album, troisième réussite. Je T’aime s’affirme et nous fait rêver à l’impossible matérialisation d’un amour éternel. On se fait un bisou ?





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5