19043

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 11 septembre 2022
Sa note : 12/20

LINE UP

-Kryptic
(chant+guitare+claviers)

-K. C. H.
(basse)

-V.T.
(batterie)

TRACKLIST

1) Nocturnal Flames Above the Sacred Trinity
2) Drowning in Sulphurous Blood
3) Aversion to Theurgy
4) Ejaculate the Masses of Holiness
5) Damnation of the Heavenly Sun
6) Ceremonial Oath of Sanctified Profanation

DISCOGRAPHIE


Lunar Spells - Demise of Heaven
(2022) - black metal - Label : Independent



Grèce. Turpitudes. Destins, légendes. Mythologie. Rotting Christ, Archemoron. Et donc Lunar Spells. Et faites table rase de tout ce qui a été précédemment cité. Levez les yeux au zénith, embrassez le froid, puis posez vos pieds sur la glaciale terre scandinave. Vous y serez beaucoup mieux. C’est tout du moins ce que pense Lunar Spells.

Car les guitares froides, grésillantes doublées des inévitables blasts constants ne font que pointer vers les Grands Anciens. À cela s’ajoute la touche mélodique que va bien, relent des confrères finlandais. Behexen, Horna, cela vous parle-t-il ? Si oui, il y a de bonnes chances que les sirènes de Demise of Heaven vous appellent. Cependant un invité mystère et quelque peu inattendu s’incruste dans la fête : Weakling, l’Américain. Par l’entremise des claviers spatio-horrifiques. L’identité est indéniable dans ces sons venus de l’au-delà. Fragrances, remugles, la terre meuble ainsi labourée libère ses effluves US. Pour le reste sachez qu’on reste parfaitement dans les clous. Qui a dit que le metal était une musique de rebelle ? Ici, tout est comme attendu, on respecte les codes et c’est limite si on n’a pas la raie sur le côté, les souliers cirés, prêts pour la messe. Sauf que celle-ci serait noire, ou dans une église brûlée, au choix. Lunar Spells ne fait guère de secret de ses préférences spirituelles, sa musique n’en est que le prolongement.
Ode à une vision étriquée, proche du nihilisme et surtout tout à fait passéiste du black metal, cette sortie vous entraîne dans les joies et vicissitudes de la nostalgie. A défaut de briller comme un phare dans la nuit pour nous guider, "Demise of Heaven" a le bon goût d’être correctement composé tout autant qu’exécuté avec la maîtrise minimale attendue dans ce type de livraison. Les blasts permanents ont déjà été évoqués. Les tremolos mélodiques le sont également désormais. Sans surprise. La simplicité des artifices utilisés n’empêche fort heureusement pas les Grecs de trouver une formule qui fait mouche dans la niche concernée. Niche fort étroite au demeurant, vous l’aurez compris. Mais pour quiconque appartient à ladite niche, il y aura du réconfort à trouver dans une musique précieusement précautionneuse dans son positionnement : rien ne dépasse, tout est noir.


Que dire de plus face à un panel rigoriste de black metal mélodique ? Franchement, pas grand-chose. N’en attendez d’ailleurs pas grand-chose vous-même. Que le terrain vous soit parfaitement connu avant de vous embarquer dans une écoute, sans cela le désappointement poindrait inévitablement. Une sortie pour connaisseurs (à œillères) en somme.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2