18503

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 01 juin 2021
Sa note : 13/20

LINE UP

-Abortio
(chant+basse)

-Ibbur
(guitare)

-Z.K.
(guitare)

-3E.3
(guitare)

-Shardik
(batterie)

TRACKLIST

1) Eruption
2) Prayer for Demise
3) Zwischen den Worten
4) Stellar Sparks
5) When Thousand Hearts
6) Atmet Asche
7) No Place for You
8) Darvaza Breeds
9) Wasted Carbon

DISCOGRAPHIE

Venerare (2020)

Krater - Venerare
(2020) - black metal - Label : Eisenwald



Krater vient d’Allemagne et possède déjà une solide petite expérience sous la forme de trois albums complets et deux splits. Venenare représente donc leur quatrième livraison à un monde en furie en manque de maestria noire. Ah oui, nous avons affaire à du black metal au cas où vous vous demanderiez si un jour je chroniquerai autre chose.

Les Allemands ne sont pas du genre cachottiers et posent dès les premières secondes les bases de ce que sera leur musique tout le long de l’album, à savoir du black metal froid et carré, teutonique dans l’âme donc. Effectivement, les riffs s’enchaînent aux blasts qui eux-mêmes vont et viennent entre des parties plus mid-tempo ou autres roulements de double pédale. La maîtrise technique et rythmique est là, nous n’avons pas à faire à des amateurs, cela se sent. La production est propre, froide et un peu lisse. Les guitares manquent de grain pour réellement accrocher l’amateur et nous pouvons alors leur reprocher de glisser trop facilement dans nos canaux auditifs. Ajouter à cela une batterie quelque peu en retrait, mais pourtant aux différents éléments parfaitement séparés. Il manque simplement d’un poil de corpulence dans la grosse caisse pour en faire une véritable Panzer, ce qui aurait convenu à merveille à sa performance tout à fait satisfaisante, et surtout d’une grande rigueur rythmique. On peut se laisser aller à penser à Behemoth en plus black d’ailleurs, d’autant que le chant saturé est similaire. Moins enlevé techniquement toutefois.
Vous me sentez venir alors, le coup du « c’est un bon black metal, mais qui manque d’émotion ». C’est exactement cela. Faire original avec un groupe d’outre-Rhin qui ne désire pas lui-même révolutionner son genre n’est pas chose aisée, alors ne nous prenons pas les pieds dans la tentative. Il faut dire que les gaillards déroulent leur plan sans anicroche tout le long des neuf pistes. Bien malin sera celui qui en décèlera une franchement mauvaise, et à l’inverse, une franchement éblouissante. Venenare ne fait pas le coup de la panne, par contre il s’enfonce goulument dans un niveau correct, voire même bon sans arriver à dévier de sa trajectoire toute tracée. Nous faisons alors face à des compositions agréables, manquant des aspérités nécessaires pour se ruer sur le bas-côté et surprendre. Est-ce un reproche ? Dans mon clavier, oui. Il eut fallu aux Allemands soit des surprises disséminées de-ci de-là dans les compositions, soit alors une atmosphère plus prenante, pesante, au travers d’une production plus travaillée, ou au contraire plus crade.


Bon élève certainement. C’est en général ce qu’on reproche aux hordes venues du voisin germain. Car ce faisant, il leur est difficile de s’élever au firmament. Alors certes, contentons-nous d’une sortie solide en tout point, cependant, lamentons-nous d’une occasion ratée de réellement briller.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3