6655

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 28 juillet 2014
Sa note : 16/20

LINE UP

-Fuchs
(chant)

-Ady
(guitare)

-Volk-Man
(basse+claviers)

-Dr. Pest
(claviers)

-Sir G.
(batterie+claviers)

TRACKLIST

TIEF
1) Freiheit Gleichheit Brüderlichkeit
2) Wir
3) Wo es Dich gibt
4) Was bleibt bin ich
5) Ein leichtes Mädchen
6) Ein Vöglein
7) Es wird Nacht
8) Die Wahrheit
9) 2 Teufel
10) Die Welt ist tief
11) So fern

TIEFER
1) Die Zeit
2) Der Weg
3) Friede sei mit Dir
4) Flieg mein Herz
5) Das Paradies
6) Die Leidenschaft
7) Auf die LIebe
8) Der Wahnsinn
9) Terra Nola

DISCOGRAPHIE

Samurai (2004)
Riders On The Storm (2006)
Licht (2008)
Moral & Wahnsinn (2011)
Tief.Tiefer (2014)
Die Rote Reiter (2017)

(2014) - rock indus folk - Label : Nuclear Blast



Je me rappelle lorsque cet album a été proposé aux chroniqueurs du site. Il y était marqué « le groupe dont tout le monde a entendu parler mais que personne n’a écouté. »  Personnellement, je n’en avais jamais entendu parler… C’était donc l’occasion d’écouter ce groupe réputé inclassable, mélange de death, de folk, d’indus et de plein d’autres choses encore. C’est donc le neuvième album du groupe allemand. Alors que vont nous proposer les Teutons pour ce nouvel effort ? Un double album ! Tief.Tiefer propose alors sa première partie Tief un album conventionnel, Tiefer étant un réenregistrement acoustique de certains titres du groupe.

L’album commence sur un morceau qui parlera aux Français : "Freiheit, Gleicheit, Bruderlichkeit" (à savoir, liberté, égalité, fraternité). Malgré un riff d’intro syncopé plein de vivacité, le morceau est très lourd, porté par un tempo lent. Le chant façon mégaphone fait son petit effet dans le couplet, avant un refrain plus conventionnel. Et déjà les influences indus, l’aspect grandiloquent et l’usage de la langue de Goethe renvoient à Rammstein. Difficile de passer à côté. Le pont envoie le morceau vers d’autres cieux plus entraînants avant de revenir au refrain teinté de mélancolie. Après une introduction peu entraînante, bien que réussie, "Wir" lance la machine. Le morceau groove terriblement ! Difficile de retenir ses cervicales ! Le chant est varié et accrocheur du début à la fin, du grand art ! L’album lancé, le groupe prend le contre-pied et décide de nous proposer une ballade, qui casse le rythme. "Wo es Dich gibt" est cependant un morceau plein de mélancolie qui montre encore une autre facette du groupe. Après trois morceaux, Die Apokalyptischen Reiter a déjà proposé trois facettes différentes de sa musique… Le tout est pourtant relativement cohérent. On retrouve un son et une ambiance.
Le groupe alterne alors des morceaux entraînants ("Was bleibt bin ich", "Die Wahrheit", "2 Teufel", "Die Welt ist Tief"), avec d’autres lents et mélancoliques ("Es wird Nacht", "Ein Vöglein"). Cependant, ce qui ressort est avant tout une grande mélancolie. Les aspects folk sont beaucoup moins présents et se retrouvent essentiellement dans "Die Welt ist Tief" (qui rappelle immanquablement System Of A Down). Cette mélancolie donne à l’album une véritable couleur et un cohérence bienvenue. Die Apokalyptischen Reiter est incontestablement un groupe qui a une forte personnalité, renforcée bien évidemment par l’usage de la langue allemande. Le groupe parvient à utiliser l’allemand aussi bien pour les passages hymniques que pour les passages plus mélodiques. D’ailleurs, l’efficacité des mélodies est aussi la marque de fabrique de cet album. Comment rester indifférent face au chant de "Es wird Nacht" ? Malgré tout, sur "Ein Vöglein", la vraie ballade de l’album, le chant n’est pas facile à avaler… Le deuxième album, Tiefer, est donc parfaitement cohérent avec ses reprises acoustiques. Continuant intelligemment sur l’ambiance mélancolique de Tief, il s’écoute avec plaisir.


Malgré des constructions de chansons assez simples, ce Tief tient le coup après de multiples écoutes. Il se découvre même pleinement et s’améliore avec le temps. Varié mais cohérent, doté d’une vraie personnalité et d’une intensité émotionnelle réelle, l’album propose une musique rock/metal teinté de plein de choses finalement accessible à beaucoup de monde. A essayer !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6