879

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15.5/20

LINE UP

-Fuchs
(guitare+chant)

-Pitrone
(guitare)

-Volk-Man
(basse)

-Dr. Pest
(claviers)

-Sir G.
(batterie)

TRACKLIST

1)Friede Sei Mit Dir
2)Riders On The Storm
3)Seemann
4)Der Adler
5)Revolution
6)Wenn Ich Träume
7)Soldaten Dieser Erde
8)In The Land Of The White Horses
9)Liebe
10)Schenk Mir Heut Nacht
11)Himmelskind
12)Feuer (bonus track)

DISCOGRAPHIE

Samurai (2004)
Riders On The Storm (2006)
Licht (2008)
Moral & Wahnsinn (2011)
Tief.Tiefer (2014)
Die Rote Reiter (2017)

Die Apokalyptischen Reiter - Riders On The Storm
(2006) - barré inclassable - Label : Nuclear Blast



Après l’excellent Samurai aux influences diverses, que pouvait encore proposer la Reitermania, ce groupe allemand à l’énergie débordante ? Et bien Riders On The Storm, une nouvelle perle de power thrash métallique aux diverses influences et sonorisations diverses ! Samurai explorait de bien grands horizons musicaux avec des influences de pays différents et divers styles musicaux. Riders On The Storms se concentre sur une instrumentalisation incroyable, proposant des compositions très bien construites dans lesquelles interviennent des instruments originaux.

C’est ainsi que des guitares espagnoles, des cuivres ("Revolution", titre très bien orchestré), des chœurs ("Soldaten Dierer Erte"), des pianos à la Narnia ("In The Land Of White Horses"), des percussions larmoyantes caribéennes ("Schenk Mir Heut Nacht"), un didjeridoo ou encore un superbe violon ("Seeman") viennent embellir la trame déjà bien solide et délirante du metal des Allemands. Dans ce nouveau travail, les passages très rapides sont un peu moins présents que sur les réalisations précédentes, laissant pace à un metal dansant, presque païen ou marin (oui), dans lequel se mélangent influences et inspirations du moment.

"Seeman" ressemblera étrangement à du Mägo De Oz allemand, de par son coté festif et sautillant, presque fantasy, dans lequel on retrouvera quelques paroles en français. On trouvera aussi du chant féminin sur "Himmelskind". Bien sûr, les titres poutrent bien, ne serait-ce que par la production impeccable et les arrangements réussis. Le chant se veut toujours aussi expressif et agressif quand il n’est pas chanté ou parlé. Le titre éponyme "Riders On The Storm", "Schenk Mir Heut Nacht" et le début de "Himmelskind" révèlent toute la puissance thrash du combo teuton, qui se libère dans des riffs accrocheurs, les leads excellents ("Feuer") et les soli assez fréquents, issus du vieux heavy.

Loin d’être un album noir comme les débuts du groupe, Riders Of The Storm se veut dansant, puissant, tout en relief. Il n’y a plus qu’à chevaucher le beau cheval de la destinée et de se laisser mener au-dessus des nuages. Ce qui plaît dans la Reitermania, c’est d’être bercé entre le second degré, totale rigolade metallique et les passages sérieux, atmosphériques, presque gothiques. Aussi dans tout cela, le style allemand se repère facilement, autant dans le chant que dans le suivi des riffs, notamment dans les quelques notes folkloriques utilisées ici et là, comme inconsciemment, mais bien présents.


Bref, Riders On The Storm est un album varié, travaillé et reconnaissable entre tous comme la progéniture de Die Apokalyptischen Reiter. Les écoutes prolongées sont vivement conseillées parce qu’il y a pas mal de choses à écouter et de nouvelles choses à découvrir. Une bien belle surprise pour un groupe qui devient régulièrement bon.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5