4488

CHRONIQUE PAR ...

87
Malice
Cette chronique a été mise en ligne le 13 mars 2011
Sa note : 8/20

LINE UP

-Ailyn
(chant)

-Morten Veland
(basse+synthé+chant)

-Michael S. Krumins
(guitare)

-Jonathan A. Perez
(batterie)

TRACKLIST

1)The End of It All
2)Fallen Angel
3)All My Dreams
4)This Darkness
5)The Twilight in Your Eyes
6)Winter Land
7)A Seaside Serenade
8)Darkened Days to Come
9)Coming Down
10)This Lonely Lake
11)Fading Star
12)The Enigma of Life

DISCOGRAPHIE


Sirenia - The Enigma Of Life
(2011) - gothique dit "à chanteuse" - Label : Nuclear Blast



Parfois, lorsque je m'ennuie, je me demande pourquoi certains groupes font du metal. Ne me demandez pas pourquoi, je vous dirai simplement: ce sont des pensées qui viennent sans raison. Et pourtant la dernière fois que cette question m'est venue, il y eut un événement déclencheur: En effet, je me la suis posée mille fois en écoutant le dernier album de Sirenia.


Je tiens d'abord à avertir mes éventuels lecteurs: The Enigma Of Life est un album destiné aux amateurs de son lisse, propret et sans surprise. Les autres peuvent dès maintenant passer leur chemin. Et pourtant de l'extérieur, cet album avait vraiment l'air chouette: Une couverture colorée et intrigante, des noms de chansons propres à faire rêver ("Winter Land", "This Lonely Lake", "A Seaside Serenade")... bref, un beau trompe-l'œil. Il serait un peu facile et méchant d'en rester là, sans parler des compos ou de l'instrumentation, mais c'est justement là le problème: Autant le tout a l'air alléchant, autant c'est une énorme déception lorsqu'on se rend compte que l'album est vide. J'avais déjà eu cette impression avec certaines œuvres du même genre et pourtant cela ne m'a jamais paru aussi flagrant : point d'audace, point de recherche, point d'émotion.

En parlant d'émotion: autant la voix d'Ailyn peut paraître belle, claire et enfantine aux premières écoutes, autant ses lignes vocales sont prévisibles et son chant lui-même impersonnel: À quoi cela sert-il de faire un beau discours lorsque l'orateur manque de talent ? Que dire d'autre ? L'album est aussi facile à écouter qu'à oublier, et encore plus à prévoir. A peine un nouvel élément est-il inséré (chœurs, growls, etc.) qu'on devine à quel moment il ré-apparaîtra. La même chose pour la structure des morceaux, un grand classique. Certes, l'album n'est ni désagréable, ni dénué de charme: mais - ultime affront - même si ces chansons sont belles, elles peinent à se distinguer les unes des autres. En bref, cet Enigma Of Life ne marquera personne, à part peut-être les fans de la première heure qui regretteront sans doute At Sixes And Sevens.


Il y a dans cet album comme un goût de « juste pas assez ». En effet, il aurait suffi de bien peu pour faire de cet album un joli moment gothique, voire même symphonique. Malheureusement, les efforts de nos amis norvégiens n'ont suffit qu'à en faire une chouette musique tout juste bonne à passer dans les ascenseurs. Alors pour la dernière fois, je vous le demande: pourquoi faire du metal ?


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6