1251

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 18/20

LINE UP

-Jonathan Davis
(chant)

-Fieldy
(basse)

-Munky
(guitare)

-Head
(guitare)

-David Silveria
(batterie)

TRACKLIST

1)Dead
2)Falling Away From Me
3)Trash
4)4 U
5)Beg For Me
6)Make Me Bad
7)It's Gonna Go Away
8)Wake Up
9)Am I Going Crazy
10)Hey Daddy
11)Somebody Someone
12)No Way
13)Let's Get This Party Started
14)Wish You Could Be Me
15)Counting
16)Dirty

DISCOGRAPHIE


Korn - Issues
(1999) - néo metal - Label : Epic Records Immortal



Conchié par une partie du public à cause de son côté fortement commercial, Follow The Leader avait établi l'ère du Korn Superstar. Des singles imparables tels "Got The Life" ou "Freak On A Leash" s'étaient imposés au plus grand nombre, et en sacrifiant une partie de la frange dure du public heavy Korn avait réaffirmé son statut de référence du néo. La suite s'annonçait risquée, et le groupe releva le défi avec brio. Porteur à la fois de l'efficacité directe et catchy de l'album précédent et s'ouvrant à une noirceur mélodique annonçant Untouchables, Issues est un grand album de Korn.

Le titre le plus connu d'Issues est aussi le moins intéressant : "Falling Away From Me" est un single honnête qui a surtout eu pour effet de faire croire aux fans que le groupe effectuait un retour vers Life Is Peachy. Ce n'est pas du tout le cas : à part les riffs du titre précité on ne retrouve nullement le côté brouillon et échevelé du deuxième album de Korn sur ce CD. Tout au contraire Issues est un album réfléchi et profond, signe d'une introspection et d'une recherche artistique réelles, ce qui est d'autant plus étonnant que l'album a été composé et enregistré très vite. Résultat : si on retrouve des riffs distordus "à la Life Is Peachy" sur des titres comme "Beg For Me" ou "Wake Up," c'est ce à quoi ils sont enchaînés qui crée la nouveauté.

En effet, ces deux morceaux voient s'opposer aux riffs massifs des passages ambiancés d'une atmosphère nouvelle : à la fois calmes et malsains, les harmonies et les sons étranges -fruits de l'exploration de la paire Head/Munky- dégagent un feeling unique en plus d'être différents d'une chanson à l'autre. Du groove chaud de "Make Me Bad" aux arpèges éthérés et féériques de "Wake Up" tout en passant par l'excellente pop de "Somebody Someone" et l'ambiance de suicide de "Trash", le groupe déploie une palette qui laisse coi. Ce tout séduisant est haché par de gros passages mosh et violents qui font du bien par où ils ramonent, car ce n'est pas ce virage mélodique qui empêche les guitaristes d'envoyer le bois quand il le faut.

Jonathan Davis commence à laisser entrevoir l'énorme potentiel de chanteur qui a explosé par la suite, et son chant clair a fait des progrès très perceptibles. Même si son chant clair-agressif est moins mis en avant, le chœur final de "No Way" est un bel exemple de ce qu'il peut faire... sans compter la montée du refrain de "Hey Daddy" où le vocaliste se révèle capable d'une sensibilité et d'une technique sans failles. L'énorme "Let's Get This Party Started" nous rassure quant à lui sur la capacité de Korn à inclure son nouveau sens de l'angoisse mélodique dans un gros titre ultracatchy. Mais ce qui fait la force d'Issues est bien cet incroyable sens de l'ambiance et des atmosphères. Untouchables poussera le bouchon, mais tout est déja là.


Cet album très complet s'apprivoise dans la durée : les surprises sont nombreuses (le break central de "Counting"!) et le tout dégage une impression de grande maturité artistique. Si vous avez de gros préjugés négatifs sur le néo et que vous ne voulez pas changer d'avis, n'écoutez surtout pas Issues… car il est difficile de ne pas craquer pour ce joyau contemplatif et varié à l'extrême. Dernier album du premier cycle de Korn, Issues en est également le point culminant. Indispensable.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1