CHRONIQUE PAR ...

100
Merci foule fête
le 06 avril 2024




SETLIST

Thy Catafalque :

Szíriusz (intro)
Szamojéd Freskó
Töltés
Napút
Szarvas
Mezolit
Köd utánam
Vonatút az éjszakában (Ady Endre Intercity)
Kel keleti szél
Trilobita
Sirály
A csend hegyei
Jura
Csillagkohó
Embersólyom (Kaláka cover)
Néma vermek
Móló

The Answer Lies in the Black Void :

Barren
Ataraxia
Mina
Virgin Fire
Become Undone
In Obsidian Clouds
To Kill the Father
Vaporize
Jhieronymus

Gravel Grower :

Snort
Slow Melt
Trippin' Roots

AFFILIÉ

01 avril 2024 - Colmar - Le Grillen


Thy_Catafalque_-_The_Answer_Lies_in_the_Black_Void_-_Gravel_Grower_Colmar_-_Le_Grillen_20240401

« Thy Catafalque pour la première fois en concert en France. Date unique ! » A-t-on besoin d’autres arguments pour aller voir Tamás Kátai et sa bande se produire dans une salle ? Le Magyar semble prendre goût aux prestations en direct, un quart de siècle après la création de son projet. La tournée européenne programmée en 2024 fait escale à Colmar en ce lundi de Pâques.

Première des trois formations de la soirée à se produire, GRAVEL GROWER (19h25) ne fait pas dans la marrade. Les quatre musiciens originaires de Strasbourg se disposent sur la moitié de scène qui leur est allouée, autant dire que compte tenu de l’étroitesse de l’estrade du Grillen, l’espace est réduit. Ce n’est pas très grave finalement, tant le jeu de scène est sobre, pour ne pas dire inexistant chez les Alsaciens. Car leur truc à eux, c’est le doom. Tendance sludge, notamment par l’entremise du chant hurlé de Brady, qui tient également la basse et lit les paroles sur des feuilles quadrillées écrites au feutre. C’est cependant Julien, arborant un t-shirt de Green Lung, qui met l’ambiance d’entrée en faisant surgir des bruits inquiétants de son Moog, relayés par les frappes lourdes et espacées d’Alexis, textile floqué Amenra sur les épaules - ces personnes ont décidément du goût. Enfin, David, chant grave et guitare, assène les accords extrêmement lourds en phase avec le genre affiché. Les trois longs morceaux de Breach, le premier album du quatuor paru récemment sont recréés sur scène, avec toute la lourdeur requise – son impeccable – aérée, si l’on peut dire, par deux accélérations, dont celle clôturant "Trippin’ Roots" et par la même occasion l’excellent set des Bas-Rhinois.

THE ANSWER LIES IN THE BLACK VOID (20h40) prend le relais. Moins abyssal que Gravel Grower, le doom des Hongrois se fait en revanche plus ésotérique, par le biais des animations en noir et blanc projetées derrière les musiciens et du chant spectral de Martina Veronika, voix féminine chez Thy Catafalque. Celle-ci est confrontée dès le démarrage à des soucis de micro, rapidement résolus. Néanmoins, sa contribution est largement renforcée par les samples, à moins que ce ne soit l’inverse, la jeune femme se concentrant essentiellement sur les vocalises. Son timbre recèle un charme indéniable, que l’on aurait probablement apprécié davantage si la batterie de Márk Potkovácz ne couvrait pas l’essentiel du spectre sonore. Les protections en plexiglas disposées devant son kit ne suffisent pas à brider une forte résonance qui empêche également de goûter dans de bonnes conditions au jeu énergique des deux guitaristes, le nerveux Botond Fogl et l’habile soliste Attila Kovács. Comme Andy Marshall de Saor et...Tamás Kátai, la tête pensante à dreadlocks du groupe, le Néerlandais Jason Köhnen, batteur chez Celestial Season pieds nus sur l’estrade, occupe le poste de bassiste. Sa présence contribue à l’atmosphère « chamanique » du show, secoué de temps à autres par une salvatrice accélération. La prestation aura été plaisante mais en partie contrariée par un son déséquilibré, dommage.
La salle est bien remplie lorsque THY CATAFALQUE (22h00) fait son apparition sous les acclamations du public. Les compatriotes d’Attila Csihar se signalent d’entrée par une énergie et même une franche jovialité concernant Tamás Kátai, visiblement heureux de jouer et faire jouer sa musique sur scène. La setlist, qui offre un panel assez large de la discographie de Thy Catafalque, est habilement constituée. Ainsi le heavy doom minéral de "Mezolit" succède à l’enlevé "Szarvas" sur lequel interviennent les quatre vocalistes - Bálint Bokodi et Gábor Dudás côté hommes, Ivett Dudás (Tales of Evening) et Martina de The Answer Lies in the Black Void pour la parité féminine. Les deux chanteuses reviennent un peu plus tard sur le dynamique "Trilobita", à laquelle est apposée la langueur de "Sirály". Le contraste contribue à stimuler l’attention, et l’intensité à laquelle participent pleinement le death speed de "Jura" et le rapide "Csillagkohó" dopé par l’intervention d’Ivett. "Embersólyom" le tube joyeux de Naiv résonne à son tour, emporté par le duel devenant duo des deux dames derrière le micro. La batterie d’Árpád Szenti est moins envahissante que celle de son prédécesseur, de sorte que les guitaristes Zoltán Vigh, actuellement chez Sear Bliss et le soliste Krisztián Varga se font avantageusement entendre. L’enthousiasme est partagé à la fois sur l’estrade et dans l’assistance, dont certains spécimens proches de la scène rattrapent in extremis le fougueux Bálint qui, emporté par son élan, a manqué de chuter sur le dernier morceau. La boucle samplée de "Móló" accompagne les salutations du collectif après soixante-quinze minutes de haute tenue, de noirceur et de joie mêlées.


Les personnes ayant assisté en ce début de printemps à la performance de Thy Catafalque, précédée de solides premières parties, peuvent s’estimer chanceuses (spoiler : elles s’estiment), en attendant que Kátai décide, ou non, de poursuivre l’aventure au-delà des quelques dates prévues. Car le groupe qu'il a constitué a démontré sa capacité à transmettre au public les émotions qu'il crée en studio. Et même davantage que ça.


Crédits photos : Tabris


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2