3238

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Serj Tankian
(chant+claviers)

-Daron Malakian
(chant+guitare)

-Shavo Odadjian
(basse)

-John Dolmayan
(batterie)

TRACKLIST

1)Chic 'N' Stu
2)Innervision
3)Bubbles
4)Boom!
5)Nüguns
6)A.D.D. (American Dream Denial)
7)Mr. Jack
8)I-E-A-I-A-I-O
9)36
10)Pictures
11)Highway Song
12)Fuck The System
13)Ego Brain
14)Thetawaves
15)Roulette
16)Streamline

DISCOGRAPHIE

System Of A Down (1998)
Toxicity (2001)
Steal This Album (2002)
Hypnotize (2005)
Mezmerize (2005)

System Of A Down - Steal This Album
(2002) - néo metal - Label : Columbia



Toxicity avait explosé tout le monde en ajoutant une énorme louche de mélodies aux délires violents et éthnicisants de System Of A Down, permettant au groupe d'aligner une ribambelle de "tubes" qui n'avaient -coup de maître- rien perdu en crédibilité artistique. Puis à l'annonce de la sortie de cette compilation de chutes de studio on avait un peu pris peur. Pas de promo, pas de tournée, un CD normal ressemblant à un gravé mais une édition limitée en quatre exemplaires différents… sans livret! Tout ça sentait fort le commercial à outrance, le groupe qui avait décidé de profiter honteusement de son statut tout neuf pour refiler de la merde en barre à ses fans. Dans le doute, on a quand même acheté un exemplaire… Et là on a arrêté d'avoir peur.

Première remarque, évidente: c'est un son de malade! Toxicity avait déjà marqué une nette progression de la prod de Rick Rubin, mais Steal This Album enfonce franchement le clou. Cet album entérine également l'arrivée d'une caractéristique aujourd'hui établie: le contre-chant de Daron. Il est encore nettement au second plan mais ses harmonies avec Serj sont très nombreuses et le résultat est déjà assez décoiffant. Cette polyphonie vocale toute nouvelle est brillamment exploitée par les compos, comme le chef d'œuvre de l'album, "Highway Song". Cette chanson équilibre parfaitement l'humour du combo, sa puissance et son don pour la mélodie qui tue: le riff d'entrée est une boucherie, les couplets parodiques de type Eagles laissent Serj bien s'amuser… Mais ce refain -«Do you want me to tryyyyyyy?»- qui voit Daron le rejoindre, voilà un pur moment d'anthologie. Ce passage comme la séquence finale à deux voix colle littéralement le frisson, et ce n'est pas le seul. L'intensité du refrain de "Nüguns" est bluffante et le pont ethnique traditionnel est réjouissant. System sait également toujours composer des titres heavy, la lourdeur cyclique de "Mr. Jack" et la colère d' "A.D.D." sont là pour nous le rappeler.

Cet album comporte une compo devenue instantanément culte: la ballade acoustique "Roulette". Ce condensé d'émotion épurée (voix+guitare acoustique) est un petit joyau, une très belle chanson, tout simplement. C'est que System Of A Down donne maintenant dans les sentiments, et ce avec une belle maîtrise: "Streamline" est une compo arrache-tripes sur laquelle Takian efface une fois de plus la concurrence avec son chant littéralement possédé. Le heavy-metal n'est plus très loin, comme en témoigne ce pont lead sans shred mais dont la rythmique rappelle furieusement Manowar! Avec ses alternances de heavy et de mélodie et cette influence européenne grandissante, "Streamline" annonce littéralement les deux albums suivants, confirmant au passage l'évolution toujours logique des Arméniens d'un album à l'autre. Le problème est que certaines compos de cet album fleurent bon le simple délire sans réelle pertinence et justifient malheureusement leur statut de chutes de studio. "Fuck The System", "Pictures", "36", "Bubbles", voilà autant de chansons d'un niveau franchement inférieur qui desservent ce recueil et en baissent la note car ils font tache à côté de l'incroyable qualité des titres cultes autrement présents. Ils ne sont jamais franchement mauvais et certains d'entre eux vous trotteront même dans la tête un bon moment mais ils sont moins soignés, moins développés, moins ambitieux.


Je dois clore cette chronique avec le cas "Boom!": ce titre hypnotique sur lequel Serj déclame un texte politique corrosif reste aujourd'hui le plus engagé du groupe et s'est vu promouvoir au rang de single quand George W. Bush a déclaré la guerre à l'Irak. Cassant sa politique de non-promotion de l'album, le groupe a alors réagi en faisant appel à Michael Moore pour tourner un clip réellement historique dans l'histoire de ce medium, et immédiatement interdit de diffusion sur MTV. Il faut voir le clip de "Boom!", qui est disponible un peu partout sur Internet, car c'est en le regardant qu'on se rendra compte de l'ampleur de l'ambition artistique de ce groupe hors normes qu'est System Of Down. Car sans être un chef-d'œuvre, Steal This Album est un sacré album qui recèle son lot de perles et malheureusement de faiblesses. Un skeud de System quoi…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2