19555

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 13 juin 2024
Sa note : 13/20

LINE UP

-Alfredo
(chant+guitare)

-João Filipe
(guitare)

-Luis Lisboa
(basse)

-Zé Carlos
(batterie)


TRACKLIST

1) Just Pawns in Their Sick Game  
2) Same Shit, Different Smell 
3) Enter the Moshpit  
4) Forced to Fight for a Cause You Do Not Believe
5) Our Motherland See Us like Bastards Sons
6) Life in Captivity  
7) A Private Hell  
8) Awake in Devastation  

DISCOGRAPHIE

In Captivity (2024)

Ashes Reborn - In Captivity



Ashes Reborn est un groupe death thrash portugais. Là, déjà, on pose les bases. Pourtant, je trouvais qu’il y avait quelque chose de profondément ricain dans leur musique, mais ce n’est pas le cas. Avec In Captivity, le quatuor signe son troisième album, six ans après le second. Après cette longue attente, on espère qu’ils ont su garder leur énergie pour nous !

Ashes Reborn me rappelle beaucoup Fear Connection. Alors, certes, pas sûr que ça vous avance beaucoup, ce n’est pas la référence la plus connue (du coup, profitez-en pour aller les écouter). Ils jouent ce même death/thrash autoritaire, façon mid-tempo survitaminé. Les riffs sont plutôt lourds, les leads rares. On retrouve également le côté revendicatif et les extraits de discours en début de morceau… Le chant grave et profond rappelle aussi celui de la formation allemande. Bref, c’est un peu pareil, mais en moins bien hélas. Mais ne soyons pas si dur avec eux.
Les Portugais proposent une musique à la qualité homogène. L’album ne souffre d’aucun temps mort au fur et à mesure des huit chansons qui le composent. C’est l’avantage d’écrire des œuvres de trente-cinq minutes, ça passe plutôt vite. Le groupe a su tailler dans le gras pour ne nous laisser que la viande sanguinolente. Sans doute manque-t-il un véritable apex, un morceau phare qui sortirait du lot, pour complètement saisir l’auditeur. Pourtant, les riffs de guitare font souvent leur effet ("Forced to Fight For A Cause You Do Not Believe"), même s’ils sont parfois trop classiques (les tremolos de "Same shit, different smell", le thrash de "Enter the Moshpit"...).


In Captivity est un album sympa. Aucun moment faible réel, mais pas de moment fort non plus. Le tout s’écoute avec plaisir, mais sans plus. C’est dommage, on sent qu’il n’aurait pas fallu grand-chose pour passer un cap aux Portugais. On se revoit pour le prochain ?



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6