19534

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 24 mai 2024
Sa note : 18/20

LINE UP

-Dan Barter
(chant)

-Victor Vicart
(chant+guitare+claviers)

-Maxime Keller
(chant+claviers)

-Allan Paterson
(guitare+basse)

-Dudley Tait
(batterie)

TRACKLIST

1) Summa Blasphemia
2) Eleonora
3) Reaching for Telos
4) Reliquary
5) Path of Dust
6) Sarmatæ
7) Path of Ether
8) Abode of the Perfect Soul
9) Plērōma
10) Cobalt Sun Necropolis

DISCOGRAPHIE

Etemen Ænka (2021)
Voidkind (2024)

Dvne - Voidkind
(2024) - stoner sludge mélodique et progressif - Label : Metal Blade Records



Trois ans après l’excellent Etemen Ænka, Dvne revient avec la lourde tâche de ne pas nous décevoir. Quelques changements de line-up, mais la tête pensante reste présente. Que faire lorsque l’on a touché la grâce ? Essayez de la retrouver ? Changer complètement de voie pour se renouveler ? Les Écossais ont décidé de ne pas prendre de risque en capitalisant sur leur succès, et c’est tant mieux. Place à ce Voidkind et sa petite heure de musique.

Le groupe nous propose ainsi du « more of the same ». Il limite les risques et, pour un troisième album, c’est une sage décision que de nous offrir une suite fidèle, surtout avec une identité déjà trouvée. Encore fallait-il arriver à transformer l’essai… Les amateurs de leur musique seront donc en terrain connu (et sans doute conquis). Quant à ceux qui n’y accrochaient pas, ils ne risquent pas de changer d’avis. On retrouve ainsi cette musique lourde aux bases oscillant entre stoner et sludge, interrompues par quelques leads lumineux ou des riffs plus véloces. Malgré tout, l’auditeur sera peut-être un peu perturbé par l’aspect monolithique de l’ensemble. En effet, ce Voidkind peut paraître peu varié au premier abord. On a l’impression que toutes les chansons se ressemblent, car la patte du groupe est désormais 100% reconnaissable, que ce soit dans les guitares, les rythmiques ou le chant. Ainsi, on retrouve les gimmicks déjà entendus sur Etemen Ænka. Le manque de nouveauté est sans doute le principal écueil de l’album. Les grands blasés s’en détourneront, arguant que le groupe avait déjà fait la même chose. Mais ce serait dommage tant l’album regorge de qualités.
La formule de Dvne fonctionne toujours à merveille. Ce stoner/sludge mélodique et progressif, mélange de Cult Of Luna, Tool ou Mastodon, est d’une grande richesse qui se révèlera aux auditeurs patients. Il faut s’investir pour pleinement accrocher à l’ensemble. La beauté et/ou la force du voyage se révèle dans les breaks, les attentes, les progressions (le merveilleux "Eleonara", "Abode Of The Perfect Soul"). Et si la musique du quintet s'avère complexe, les morceaux ne sont pas abscons mais faciles à suivre. Il y a véritablement un côté narratif dans cet album, comme si on nous racontait une histoire. L’alternance des chants (clairs et hurlés), qui pourrait paraître en mode automatique, sert avant tout le propos. Les morceaux de Voidkind sont autant de chapitres d’une épopée que l’on suit avec intérêt. Entre puissance et mélodie, le groupe a trouvé un bel équilibre. Les atmosphères sont prenantes, les riffs percutants, la rythmique impressionnante (mention spéciale au batteur qui fait un travail monstre). Mais cela reste vraiment un groupe de guitares : les claviers se font assez discrets. Bien que la musique des Écossais soit sophistiquée, elle reste tellurique, comme prise dans la boue, cherchant à s’en extraire. Pour terminer, en limitant le nombre et la durée des interludes, le groupe a supprimé le plus gros défaut de l’album précédent… Merci !


La musique de Dvne n’est pas parfaite. Ce Voidkind ne vient pas non plus surpasser son prédécesseur. Mais en transformant l’essai, en réitérant l’exploit d’un album aussi beau et personnel, le groupe frappe un grand coup. Etemen Ænka n’était pas un coup de chance, un one-shot, c’était le début d’un groupe qui compte. Bravo à eux !





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4