19512

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 01 mai 2024
Sa note : 14/20

LINE UP

-Tero Ruohonen
(chant)

-Jussi Hänninen
(guitare+basse+claviers)

Ont participé à l'enregistrement :

-Olli Pirkkanen
(chant sur 6+batterie+)

-Tuomas Tuominen
(chant sur 2 et 7)

TRACKLIST

1) Prisoner of Your Own Sins
2) Meaningless / Nonsense
3) Misguided (Fortuna's Hand)
4) Stained
5) Truth Divided
6) Lights of July
7) Broken Balance

DISCOGRAPHIE


The Bleak Picture - Meaningless



Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras ! Ce qui est pris n’est plus à prendre. Passe ton bac d’abord. Le quaternaire, la stabilité, la pierre. Un bon feu de cheminée, une pipe, un chat qui ronronne sur vos genoux.

Après un premier EP fort gouleyant, le duo de doomsters finlandais de The Bleak Picture revient cette année avec son premier effort longue durée, Meaningless. Si vous êtes terriblement perspicace, il est possible que l’intro vous ait laissé entrevoir ce que j’en pense. Ne tournons pas autour du pot : le gothic doom-death déployé par Tero et Jussi ne révolutionne en rien le monde du metal sombre et j’avoue que je reste légèrement sur ma faim. Légèrement seulement, car l’album, qui a le bon goût de ne pas être trop long, possède des qualités indéniables. Excepté le chant féminin, The Bleak Picture déploie la totalité de l’arsenal du parfait gothic-doomster et montre qu’il sait l’utiliser. Ainsi, les sept chansons s’avèrent bien écrites et bien exécutées. D’une qualité homogène, elles font, évidemment, la part belle aux rythmes lents, mais pas trop, et aux belles mélodies mélancoliques. Rien que pour ça, l’œuvre mérite d’être écoutée, et, de plus, si vous êtes un fan des groupes de death mélodique comme on en trouve par packs de douze en Finlande, et que vous voulez vous aventurez dans le sombre monde du doom, voici une porte d’entrée accessible, qui vous évitera d'avoir à vous palucher du Hanging Garden, ce qui n’est pas rien.
Car Meaningless est beau et il sent bon le sable froid. Le growl draconien de Tero s’avère convaincant, l’utilisation de la rythmique pesante, adaptée, tout comme les quelques nappes de claviers essaimées, de ci de là. Les arpèges cristallins confèrent un aspect diaphane à l’ensemble, tandis que le chant clair sonne juste. Vous aurez compris que ces louanges cachent une critique, fort subjective toutefois : j’aurais aimé que certains passages sonnent plus dark, plus méchants, plus vilains pas beaux. Sur "Stained" par exemple, après un début magnifique de lourdeur et de mélancolie, nos artistes optent pour revenir aux arpèges katatoniens que l’on a déjà entendus sur les titres précédents. Ça fonctionne ? Oui. Mais, je pense que le groupe a les moyens de varier et durcir un peu plus son propos. Même constat sur "Truth Divided", où le retour à l’harmonie après un départ plein d’obscures promesses s’apparente à de la fatalité. Alors de deux choses l’une : ou bien vous prenez naturellement votre doom avec deux sucres et tout ira bien, ou bien vous aimez vous faire malmener, auquel cas l’ensemble sonnera trop sage à vos oreilles.


J’insiste néanmoins : Meaningless est un album de gothic doom-death qualité, très équilibré, et parfaitement maîtrisé. Propre également. Un peu trop à mon goût. Mais, si, au sortir d’une journée harassante, vous avez envie de vous plonger dans un bon bain de certitudes, n’hésitez pas à vous immerger dans le premier album de The Bleak Picture. Effet garanti.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1